Haïti/choléra: les Nations Unies présentent leurs excuses et proposent une nouvelle approche

Écouter /

Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon. (Photo: ONU/Eskinder Debebe)

Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a présenté jeudi les excuses de l'Organisation face à l'épidémie de choléra en Haïti et sollicité un financement de 400 millions de dollars sur deux ans pour financer sa nouvelle réponse visant à fournir un soutien immédiat et à long terme aux personnes touchées.

« Au nom des Nations Unies, je veux vous le dire très clairement: nous nous excusons auprès du peuple haïtien. Nous n’avons tout simplement pas fait assez concernant l’épidémie de choléra et sa propagation en Haïti. Nous sommes profondément désolés pour notre rôle », a déclaré Ban Ki-moon, lors d'une réunion informelle de l'Assemblée générale consacrée à la présentation de son rapport « Une nouvelle approche du choléra en Haïti ».

Depuis l'arrivée du choléra en Haïti, près de 800.000 personnes ont été touchées par le choléra et plus de 9.000 Haïtiens ont péri. Les efforts concertés de la communauté internationale et d'Haïti, ont permis de réduire de 90% l'incidence de la maladie dans le pays depuis son apogée en 2011.

Le Chef de l'ONU a détaillé la nouvelle approche de l'Organisation qui se décline en deux volets.

Le premier volet, dont les activités seraient déjà bien avancées, consiste à redoubler d'efforts pour faire face à l'incidence du choléra en Haïti et l'atténuer.

Il comprend l'amélioration de l'accès rapide aux soins et au traitement pour les personnes malades tout en s'attaquant aux problèmes à plus long terme que sont l'approvisionnement en eau, l'assainissement et le système de santé.

« Les Haïtiens nous ont clairement dit que l'élimination du choléra devait être la première des priorités » a affirmé le Secrétaire général.

Le second volet illustre la « consternation palpable » qu'éprouve l'Organisation face « aux souffrances endurées par tant d'Haïtiens ».

Il propose une démarche communautaire, dans le cadre de laquelle un ensemble de mesures seraient prises pour fournir une assistance matérielle et un appui aux personnes les plus gravement touchées par le choléra.

Les priorités de ce volet seront établies en consultation avec les populations, les victimes et leur famille.

Certains ont demandé que des mesures individuelles soient prises, comme le versement de fonds aux familles des personnes emportées par le choléra, a indiqué le Secrétaire général. Pour mener à bien une telle démarche, il faudrait identifier les défunts et les membres de leur famille, être sûr de disposer de fonds suffisants pour fixer une somme convenable à verser en cas de décès imputé au choléra et mener des évaluations supplémentaires, a-t-il précisé.

Selon Ban Ki-moon, l'exécution de la nouvelle approche en deux volets contre le choléra en Haïti est chiffrée à environ 400 millions de dollars sur deux ans.

Il s'agirait d'une somme modeste, par rapport aux montants nécessaires pour répondre aux besoins humanitaires et aux besoins de développement mondiaux, pour une mission réaliste et réalisable.

Pour le chef de l'ONU, le défi que constitue l'épidémie de choléra en Haïti est une épreuve pour l'Organisation.

« C'est notre engagement à l'égard des plus vulnérables qui est mis à l'épreuve. C'est notre relation de longue date avec le peuple haïtien qui est mise à l'épreuve. C'est notre aptitude à faire preuve de compassion tout en faisant le bien ailleurs dans le monde qui est mise à l'épreuve », a affirmé le Secrétaire général avant de conclure, « soyons à la hauteur de notre devoir moral et faisons le nécessaire pour aider le peuple haïtien et notre Organisation ».

(Extraits sonores: Ban Ki-moon, Secrétaire général de l'ONU; mise en perspective : Cristina Silveiro)

Extrait sonore du Secrétaire général de l'ONU présentation des excuses. Écouter / Extrait sonore du Secrétaire général de l'ONU sur la mise à l'épreuve que représente la lutte contre le choléra en Haïti. Écouter /
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/12/2017
Loading the player ...