FAO/Haïti : des distributions de semences d'urgence pour aider les agriculteurs

Écouter /

File d'attente pour recevoir des semences en Haïti. Capture d’écran FAO/Haïti

La FAO a commencé depuis la fin novembre des distributions de semences et d’outils afin d’aider les familles affectées par la catastrophe de l’ouragan Matthew à produire de la nourriture et à rétablir leurs moyens d’existence, face à la plus importante crise humanitaire que le pays ait jamais connu depuis le tremblement de terre de 2010.

L’ouragan Matthew s’est abattu sur Haïti en octobre dernier lors de la deuxième plus importante période de récolte de l’année, causant des pertes estimées à 580 millions de dollars dans le secteur agricole et portant un sérieux coup à la sécurité alimentaire nationale.  ”Il a touché près de 2, 1 millions de haïtiens. Parmis eux 1,4 millions avaient besoin d’une assistance  humanitaire dont 800 000 d’entre eux avaient besoin d’une assistance alimentaire d’urgence , et 600 000 d’entre eux tiraient leur moyen d’existence de l’agriculture” a expliqué   Patrick Jacqueson,  chargé des programmes de résilience au sein de la division des urgences et de la réhabilitation à la FAO.

L’agriculture familiale, une source alimentaire de premier ordre pour la plupart des haïtiens, a été particulièrement affectée après le passage de l’ouragan, qui a détruit 90 pour cent des récoltes du pays. Dans les zones les plus lourdement touchées, dont Grand’Anse, certaines régions de Nippes et des départements du sud, plus de 75 pour cent de la population peine à faire face aux impacts de l’ouragan car les moyens d’existence, basés sur l’agriculture, l’élevage et la pêche, ont été presque complètement anéantis.

‘Dans les zones les plus touchées par l’ouragan, les distributions de semence consistent à  environ 110 tonnes de haricots noirs ainsi que près de 68 tonnes de pois de souche ainsi que près de 8 millions de boutures de patates douces et on vise à atteindre ainsi 25,000 ménages ruraux victimes de l’ouragan” a ajouté Patrick Jacqueson.

Ces distibutions vont donc permettre aux familles qui ont perdu leur récolte et qui n’ont plus de quoi semer pour la saison d’hiver en cours, de réarmocer une petite production agricole en attendant la saison principale qui commence en mars prochain. ” En fait, c’est une distribution intermédiaire qui permet aux familles d’avoir du haricot et d’avoir du pois qui sert en fait à accomoder de nombreux plats” a continué Patrick Jacqueson. Les variétés plantées ont un  cycle court et ont un très bon rendement: avec 1 kilo d’haricots plantés, 10 kilos de haricots sont obtenus  et avec 1 kilo de semence de pois de souche, 12 kilo de pois sont récoltés. Cela permettra aux ménages d’améliorer leur sécurité alimentaire.

Selon Patrick Jacqueson, cette distribution de semences fut bien reçu par la population mais ”ce n’est qu’une goutte d’eau  dans un océan et beaucoup reste à faire et pour relancer le secteur agricole en Haïti…. il faut beucoup plus d’interventions et rester mobiliser; on doit s’assurer que  la communauté internationale  n’oublie pas ces populations et réponde présent à l’appel humanitaire“.

En vue de soutenir le rétablissement sur le long terme des communautés agricoles haïtiennes et de renforcer leur résilience, la FAO a développé un plan d’intervention sur 12 mois qui cible 600 000 personnes en situation d’insécurité alimentaire grave. Alors que 30 millions de dollars sont nécessaires pour la réalisation de ce plan, seulement 1,5 million ont été reçus jusqu’à présent.

(Interview: Patrick Jacqueson,  chargé des programmes de résilience au sein de la division des urgences et de la réhabilitation à la FAO; propos recueillis par Florence Westergard)

Classé sous Dossiers, L'info, Le Journal.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/10/2017
Loading the player ...