Syrie : Jan Egeland préoccupé par la situation à Alep et dans d'autres villes assiégées

Écouter /

Jan Egeland, Conseiller principal de Staffan de Mistura, Envoyé spécial des Nations Unies pour la Syrie (Photo: ONU/ Alpha Diallo)

Les Nations Unies attendent désormais le feu vert de Moscou et Damas pour la livraison d'une aide humanitaire et des évacuations médicales à Alep-Est. Jan Egeland, Conseiller spécial de l'Envoyé spécial de l'ONU pour la Syrie a indiqué que les groupes rebelles acceptent ce plan d'aide de l'ONU. D'ores et déjà, des camions sont prêts à partir de Turquie et de l'ouest d'Alep mais l'ONU a besoin de 72 heures pour mettre au point cette « opération importante, complexe et dangereuse », a expliqué Jan Egeland. Cela permettrait de venir en aide aux milliers de personnes prises au piège dans la partie orientale de la grande ville du nord de la Syrie, comme c'est le cas aussi dans une quinzaine de localités assiégées ou difficiles d'accès.

 

La situation humanitaire actuelle en Syrie ne laisse rien présager de bon. A l'issue d'une réunion du groupe de travail sur l'aide humanitaire, le conseiller spécial de l'envoyé Staffan da Mistura s'est inquiété de la livraison de l'aide alimentaire. Jan Egeland a révélé qu'un seul convoi a pu atteindre les populations assiégées au cours de ce mois de novembre. Et la situation est plus préoccupante à Alep Est assiégée depuis plus de trois mois.

Au total, 16 localités sont présentement assiégées dans six gouvernorats syriens.

Face à la gravité de la situation, Jan Egeland a d'ailleurs demandé aux belligérants de permettre aux humanitaires des Nations unies de faire leur travail. Il ainsi réitéré le plan d'action de l'ONU pour faire parvenir l'aide aux populations assiégées et d'évacuer les blessés. Il a aussi condamné les attaques subies par les convois humanitaires, lesquelles attaques sont considérées comme des crimes de guerre au regard du droit humanitaire international.

Enfin, d'après le Bureau de la coordination des affaires humanitaires, les Nations unies ont pu atteindre depuis le début de l'année à plus d'un million de personnes en Syrie, dont presque la moitié de ces civils vulnérables vivent dans des zones assiégées ou difficile d'accès. Pour ce faire, 127 convois ont été jusqu'ici diligenté, en sus de 154 opérations de parachutage d'aide.

(Correspondance de Wissam El Bouzdaini à Genève pour la Radio des Nations Unies)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...