Soudan du sud: l’ONU avertit du risque d’un conflit civil à grande échelle

Écouter /

La Représentante spéciale du Secrétaire général pour le Soudan du sud lors de son intervention devant le Conseil de sécurité: Photo: ONU/JC McIlwaine

Alors qu’elle s’apprête à quitter ses fonctions de chef de la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS), la Représentante spéciale du Secrétaire général, a demandé jeudi au Conseil de sécurité de ne pas se désintéresser de la situation critique du plus jeune Etat du monde toujours en proie à l’instabilité.

S’exprimant devant les 15 à l’occasion d’un compte-rendu de mission, Ellen Margrethe Løj a indiqué que la « situation sécuritaire générale au Soudan du Sud reste volatile », notamment dans les Etats des Équatorias, certaines parties de l’Etat d’Unité, et dans l’Etat du Bahr el Ghazal occidental.

Pour la Représentante spéciale, des conflits de plus en plus fragmentés, « souvent avec à connotation ethnique », ainsi que la détérioration de l’économie ont placé le pays sur une trajectoire menant vers une plus grande divisibilité et le risque d’un conflit civil à grande échelle.

Elle souligné qu'il reste encore beaucoup à faire pour que le gouvernement de transition  mette un terme aux incidents de sécurité qui contribuent à créer un climat d’instabilité et de violence, provoquer des déplacements et exacerber la situation humanitaire déjà grave.

La Représentante spéciale a aussi appelé à faire davantage pour endiguer le nombre croissant de conflits localisés, la rhétorique ethnique intolérante et l’incitation à la violence.

Ellen Margrethe Løj a en outre décrit une « situation humanitaire extrême » estimant que 4,8 millions de personnes souffrent actuellement d’insécurité alimentaire qui s’est étendue notamment aux régions des Equatorias et des Bahr el Ghazal.

(Mise en perspective : Isabelle Dupuis)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
12/12/2017
Loading the player ...