ONU/Soudan du Sud : Ban Ki-moon «profondément affligé » par les constats de l'enquête sur les violences à Juba

Écouter /

Le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon. Photo: ONU

Le Secrétaire général a déclaré mardi être « profondément affligé » par les constats de l’enquête spéciale indépendante, dont le résumé a été rendu public aujourd'hui, sur la violence à Juba en juillet 2016 et les actions de la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS), y compris sa réponse aux actes de violences sexuelles dans et autour des sites de protection de civils, à la Maison des Nations Unies et l’hôtel Terrain.

Dans une déclaration, diffuse par son porte-parole, Ban Ki-moon a réitéré son indignation à l’égard des actes de violence commis à Juba en juillet et de la trahison continue du peuple du Sud-Soudan par un trop grand nombre de ses dirigeants.

Tout en soulignant que la MINUSS a sauvé des centaines de milliers de vies au cours des trois dernières années, y compris dans ses sites de protection des civils, et en félicitant le personnel de la Mission pour son dévouement, le chef de l'ONU est néanmoins alarmé par les graves lacunes identifiées par l’enquête spéciale qui se sont manifestées par le fait que la mission n’a pas pleinement mis en œuvre son mandat de protection des civils et du personnel de l’ONU pendant les affrontements.

Ban Ki-moon a affirmé avoir étudié les recommandations formulées par l’enquête spéciale et entend les mettre en œuvre.

Le Secrétaire général veillera à ce que les mesures nécessaires soient prises pour permettre à la MINUSS de protéger plus efficacement les civils, y compris en accordant une plus grande responsabilisation des dirigeants civils et en uniforme de la mission.

Ban Ki-moon a transmis le résumé du rapport du général Cammaert aux membres du Conseil de sécurité.

(Mise en perspective : Cristina Silveiro)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
19/10/2017
Loading the player ...