Mossoul : l'ONU déploie des cliniques mobiles

Écouter /

Muna et son nouveau-né “Najm” dans la salle d’accouchement soutenue par l’UNFPA à Qayarrah, au sud de Mossoul, en Iraq. (Photo: UNFPA)

Sur fonds de poursuite de la campagne de Mossoul, en Iraq, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) ont renforcé leurs services de santé primaire et reproductive pour fournir des soins vitaux à plus de 60.000 personnes vivant près de la ligne de front.

Ces services de santé sont notamment pourvus par le biais de cliniques mobiles et statiques, en étroite coordination avec le ministère de la Santé du gouvernorat de Ninive, dont Mossoul est la capitale.

Les cliniques se rendent non seulement dans les camps de déplacés mais aussi dans les localités dès que celles-ci deviennent accessibles.

Elles apportent des médicaments et des fournitures médicales au personnel de santé dans les cliniques existantes opérationnelles, et forment par ailleurs les médecins et infirmières locaux à travailler dans les hôpitaux mobiles et statiques.

Selon l'UNFPA, ces cliniques mobiles permettent de rejoindre les populations en besoin qui ont choisi de ne pas quitter leur localité ou qui n'ont pas pu le faire suite aux restrictions de mouvement imposées pour empêcher que des membres de Daesch se filtrent.

L'UNFPA cherche particulièrement à assurer des lieux pour accoucher en sécurité et fournir des soins gynécologiques.

Les agences ont également établi un système de navette d'urgence vers les hôpitaux pour les cas les plus urgents, notamment en cas de césarienne.

Pour la première fois depuis juin 2014 les habitants dans l'est de Mossoul ont pu recevoir de l’aide sanitaire grâce aux deux cliniques médicales mobiles de l’OMS qui y ont été déployées aussitôt que l’accès a été possible.

(Extrait sonore : Françoise Ghorayeb, directrice adjointe UNFPA Iraq; propos recueillis par Cristina Silveiro)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
13/12/2017
Loading the player ...