L'ONU appelle à redonner force à la culture de la tolérance

Écouter /

Au Siège, des enfants participent à un événement interactif pour connecter les jeunes dans le monde entier à l'occasion de la Journée internationale de la tolerance (archives). Photo ONU/ Mark Gaten

A l’occasion de la Journée internationale de la tolérance qui est célébrée le 16 novembre, le Secrétaire général de l’ONU a appelé à ne pas se laisser entraîner par ceux qui se nourrissent de la haine et font régner la peur dans nos sociétés.

Dans un message, Ban Ki-moon s'est inquiété de l'état actuel de la tolérance et de la compréhension mutuelle, évoquant notamment le sort des réfugiés et des migrants qui continuent de se heurter à des portes closes et à des réactions hostiles.

Il s'est aussi alarmé du fait que des extrémistes violents continuent de s’en prendre à des gens uniquement à cause de leurs convictions et de leurs traditions, et que trop de personnalités politiques estiment avec cynisme que pour gagner des votes, il faut diviser la population.

Des préoccupations également partagées par la Directrice générale de l'UNESCO qui a appelé à contrer la logique du repli en redonnant force et substance à la culture de la tolérance. Irina Bokova a d'ailleurs souligné que la tolérance n’est pas l’acceptation naïve ou passive de la différence, mais un combat pour le respect des droits fondamentaux et un engagement de tous les jours à chercher, dans notre diversité, les liens qui unissent l’humanité.

Au mois de septembre, l’ONU a lancé une nouvelle campagne pour promouvoir la tolérance, le respect et la dignité dans le monde entier, tout simplement baptisée ‘Ensemble’. Cette initiative entend notamment répondre à la xénophobie dont tant de réfugiés et de migrants sont victimes et mettre en avant les avantages de la diversité et des migrations.

(Mise en perspective : Isabelle Dupuis)

 

 

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...