Iraq : le PAM a fourni de l'aide alimentaire à plus de 100.000 déplacés de Mossoul

Écouter /

Distribution de vivres dans des zones libérées de Mossoul en Iraq. Photo: WFP/Marco Frattini

Les organisations humanitaires sont toujours sur le qui-vive car elles craignent que les opérations militaires lancées contre Mossoul n'entraînent un déplacement massif de civils. Face à cette urgence humanitaire, le Programme alimentaire mondial (PAM) et ses partenaires travaillent sans relâche pour atteindre les familles qui restent piégées dans ce fief de Daech et les zones nouvellement reprises au Nord de l'Iraq.

 

Acheminer de la nourriture reste un défi logistique et sécuritaire pour les organisations humanitaires à Mossoul. Selon le Programme alimentaire mondial, la difficulté de livrer des vivres n'est pas étrangère à la précarité de la situation sécuritaire. De nombreux villages sont ainsi fortement touchés par des mines improvisées et d'autres engins explosifs. Mais dès que des zones sont libérées et un accès est sécurisé par les forces armées iraquiennes, le PAM fournit des rations alimentaires aux familles vulnérables, notamment un approvisionnement d'un mois en aliments de base comprenant du riz, de la farine de blé, des pois chiches, de l'huile végétale, du sucre et du sel. Une aide alimentaire urgente dont ont bénéficié jusqu'ici plus de 100.000 personnes fuyant le conflit à Mossoul. Parmi ces bénéficiaires, il y a eu cette distribution de dimanche dernier à 25.000 personnes à Gogjali, le premier quartier repris dans la ville.

Il faut juste rappeler que plus de 54.000 personnes ont été déplacées par les combats à Mossoul.  Selon le PAM, près des trois quarts des familles déplacées ont trouvé refuge dans des camps et un quart dans les communautés d'accueil au Nord de l'Iraq.

(Correspondance d'Alpha Diallo à Genève, pour la Radio des Nations Unies)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/10/2017
Loading the player ...