Inquiétudes face au manque de financement des opérations de paix de l'Union africaine

Écouter /

Mankeur Ndiaye, Ministre des affaires étrangères et des Sénégalais de l'étranger du Sénégal, président la réunion du Conseil de sécurité. Photo: ONU/Eskinder Debebe

La question du financement a largement dominé, vendredi, un débat du Conseil de sécurité consacré à la coopération entre l'ONU et l'Union africaine.

Que ce soit au Burundi, au Darfour, en Somalie, au Mali ou en Centrafrique, l'Observateur permanent de l'UA, Tété Antonio, a avancé que l'UA présente un avantage comparatif évident lorsque des missions offensives sont nécessaire et que l'ONU ne peut se déployer en temps voulu, ou lorsque le Conseil de sécurité ne réussit pas à créer un consensus politique pour initier l'action. Mais l'UA ne peut rester sur le terrain à moyen ou long terme, faute de moyens.

Ces préoccupations ont été partagées par le Ministre des affaires étrangères et des Sénégalais de l'étranger qui présidait la réunion.

Au moment où l'UA assume plus de responsabilité en matière de paix et la sécurité sur le continent, Mankeur Ndiaye a notamment appelé l'ONU à accompagner davantage les efforts de l'UA en ce qui concerne le financement des opérations de paix.

(Extrait sonore : Mankeur Ndiaye, Ministre des affaires étrangères et des Sénégalais de l'étranger du Sénégal)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
16/10/2017
Loading the player ...