Corée du nord : trois mois après le typhon, l’aide humanitaire a besoin de davantage de soutien

Écouter /

Les inondations en République Populaire Démocratique de Corée, provoquées par le typhon Lionrock, ont déplacé des milliers de personnes et détruit des maisons, des bâtiments et d’autres infrastructures essentielles dans le nord-est du pays. (Photo: UN /Marina Throne-Holst)

Trois mois après le typhon Lionrock qui a ravagé le nord de la République populaire démocratique de Corée (RPDC), l’assistance humanitaire a besoin d’un soutien financier supplémentaire pour continuer à venir en aide aux populations affectées, a indiqué le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA).

L’aide fournie a permis à près de 12.000 familles d’emménager dans de nouvelles maisons mais des fonds supplémentaires sont nécessaires pour réparer les réseaux d’adduction d’eau et fournir des médicaments et des aliments nutritifs.

A l’issue d’une mission conjointe du gouvernement nord-coréen et des agences humanitaires travaillant dans certaines des zones les plus durement touchées par les inondations provoquées par le typhon, le Coordonnateur résident des Nations Unies en RPDC, Tapan Mishra, s’est félicité du travail effectué en matière de relogement des personnes déplacées, de reconstruction des hôpitaux, des cliniques, des écoles et de réparation des infrastructures endommagées.

« Alors qu’il ne fait aucun doute que des efforts massifs ont été déployés pour venir en aide aux populations dans les zones touchées, en particulier pour fournir un logement avant l’hiver, un soutien supplémentaire est encore nécessaire », a-t-il dit.

« Plus de 27.000 hectares de terres agricoles ont été inondés, des potagers ont été détruits et du bétail tué. Tout cela prendra du temps à reconstituer. En outre, les réseaux d’adduction d’eau dans les comtés touchés restent partiellement détruits, et il y a toujours besoin de médicaments essentiels et d’aliments nutritifs pour prévenir la malnutrition et les épidémies », a-t-il ajouté.

Selon Tapan Mishra, la mission conjointe a offert une excellente occasion d’évaluer les zones affectées par les inondations et de discuter des solutions possibles avec les autorités nationales, notamment en ce qui concerne les besoins de la population alors que l’hiver approche. Il a ajouté que, malgré le généreux soutien des bailleurs de fonds, davantage d’aide est nécessaire pour s’assurer que personne n’est laissé pour compte.

À la fin du mois d’août, le typhon Lionrock a frappé le nord de la RPDC. Le coût de la réponse humanitaire a été évalué à 29 millions de dollars mais à ce jour, les agences humanitaires travaillant en RPDC n’ont recueilli que 12 millions de dollars.

 

(Mise en perspective :  Cristina Silveiro)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
08/12/2017
Loading the player ...