Conseil de sécurité : le pluralisme et la conscience écologique pour lutter contre les idéologies extrémistes

Écouter /

Souleymane Bachir Diagne, Professeur de littérature française et de philologie, Columbia University s’adressant au Conseil de sécurité (Crédit photo: ONU/Manuel Elias)

Sous la présidence du Sénégal, le Conseil de sécurité a débattu, jeudi matin, à New York, de la coopération entre l'Organisation des Nations Unies et l'Organisation de la coopération islamique (OIC), sur le thème: «Renforcer davantage le partenariat stratégique pour lutter contre les idéologies extrémistes».

Parmi les nombreux orateurs et intervenants extérieurs invités à débattre, figurait le Professeur Souleymane Bachir Diagne, qui enseigne la littérature française et la philologie à l'Université new-yorkaise de Columbia. Ce dernier a particulièrement mis en exergue deux valeurs à promouvoir, d'une part le pluralisme, car c'est la vraie réponse à toutes les violences qui se propagent. Et d'autre part, la conscience écologique. Ces deux valeurs, a-t-il insisté, doivent être transmises, répercutées, grâce à l'éducation, seule réponse capable de faire durablement barrage à la violence dans les esprits des hommes.

Selon Souleymane Bachir Diagne, le respect des droits humains universels, qui sont universels parce qu'ils arrivent à être traduits dans toutes les langues, toutes les cultures et dans toutes les traditions spirituelles et philosophiques, est certainement une valeur à promouvoir dans le cadre d'une coopération entre l'ONU et l'OIC.

(Extrait sonore : Souleymane Bachir Diagne, Professeur de littérature française et de philologie à l'Université de Columbia, New York)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...