Colombie: la surveillance et la vérification du cessez-le-feu commence

Écouter /

Le quartier général national du Mécanisme conjoint de suivi et de vérification en charge de superviser le cessez-le-feu et la cessation des hostilities en Colombie. Photo: ONU

En Colombie, le mécanisme conjoint de suivi et de vérification a commencé, lundi, à surveiller et à vérifier le cessez-le-feu et la cessation des hostilités.

Ce mécanisme tripartite est coordonné par la Mission des Nations Unies en Colombie avec le Gouvernement de la Colombie et les Forces armées révolutionnaires de Colombie – Armée populaire (FARC-EP),

Il commencera progressivement ses travaux en se basant sur huit bureaux régionaux alors que la séparation des forces se fera dans des lieux temporaires à travers le pays.

Il y a à peine un mois, les électeurs colombiens ont rejeté l’accord de paix historique entre le gouvernement et les FARC-EP visant à mettre fin au conflit le plus ancien dans les Amériques. L’accord avait été l’aboutissement de quatre années de pourparlers entre les deux parties à La Havane, à Cuba, et avait notamment pu résoudre des questions clés comme la participation politique, les droits fonciers, les drogues illicites, les droits des victimes et la justice transitionnelle.

Depuis, tant le gouvernement que les FARC-EP ont réitéré leur engagement à maintenir le cessez-le-feu.

Pour permettre la surveillance et la vérification du cessez-le-feu, les guérilleros seront transférés vers des lieux temporaires, afin également d’assurer la sécurité de la population civile et des membres des FARC-EP et de la Force publique. Selon la Mission des Nations Unies en Colombie, tout citoyen pourra déposer des plaintes ou des préoccupations directement au Mécanisme conjoint de surveillance et de vérification.

Plus de 300 hommes et femmes ont été formés en tant que membres du Mécanisme tripartite.

(Mise en perspective : Isabelle Dupuis)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...