Chypre : à Mont-Pèlerin, Ban Ki-moon souligne qu'une solution est à portée de main

Écouter /

De gauche à droite : le leader chypriote turc Mustafa Akinci, Ban Ki-moon, Secrétaire général de l'ONU et le président chypriote Nicos Anastasiades se serrent la main avant l'ouverture des discussions de Mont-Pèlerin (photo : ONU).

Le dirigeant chypriote grec Nicos Anastasiades et le leader chypriote turc Mustafa Akinci se sont retrouvés ce lundi en Suisse sous l'égide de l'ONU pour poursuivre leurs négociations en vue d'un accord sur la réunification de l'île.  Ces discussions qui doivent durer jusqu'à vendredi à Mont-Pèlerin ont été ouvertes par le Secrétaire général de l'Onu Ban Ki-moon. Et ces négociations seront ensuite dirigées par l'Emissaire onusien Espen Barth Eide.

 

Après ce début de neige constatée aux premières lueurs matinales, la météo s'est dégagée à l'ouverture de ces discussions chypriotes ce lundi à Mont-Pèlerin. Le président chypriote Nicos Anastasiades et le leader chypriote turc Mustafa Akinci ont entamé officiellement leurs négociations sous l'égide des Nations Unies.  A l'ouverture de ces discussions qui se tiennent dans cette localité suisse du canton de Vaud, le Chef de l'ONU a évoqué des « avancées significatives réalisées au cours des dix-huit derniers mois », non sans féliciter les deux dirigeants pour leur vision et leur courage pour faire avancer ces négociations. Mais Ban Ki-moon a reconnu devant la presse qu'un certain « nombre de sujets sensibles et difficiles restaient à régler. Il estime toutefois une solution possible alors que les deux dirigeants sont parvenus à un moment critique dans leurs discussions.

Pour le Secrétaire général de l'ONU, la perspective d'une solution pour Chypre est à portée de main. Les attentes dans les deux communautés sont élevées. Selon Ban Ki-moon, les deux dirigeants sont ici en Suisse avec un engagement fort et une détermination à travailler pour trouver une solution à toutes ces questions. A en croire le Chef de l'ONU, Chypre offre un immense espoir aux peuples du monde entier. Une façon de rappeler que les conflits de longue date peuvent être résolus pacifiquement par des négociations.

Il faut juste rappeler que ces discussions sur l'avenir de Chypre se poursuivront jusqu'à vendredi à Mont-Pèlerin.

(Correspondance d'Alpha Diallo à Genève ; avec un extrait sonore de Ban Ki-moon, Secrétaire général de l'ONU)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
13/12/2017
Loading the player ...