Burundi: le Conseiller spécial appelle à créer un “nouveau pacte” entre le pays et la communauté internationale

Écouter /

Jamal Benomar, Conseiller spécial du Secrétaire général pour la prévention des conflits, y compris au Burundi. Photo: ONU /Eskinder Debebe

Le Conseiller spécial du Secrétaire général pour la prévention des conflits, y compris au Burundi, a informé, mardi, le Conseil de sécurité sur sa récente visite au Burundi et dans la région laquelle concernait la mise en œuvre de la résolution 2303 du Conseil.

Jamal Benomar a indiqué avoir attentivement écouté les points de vue et les préoccupations du gouvernement burundais concernant la résolution 2303, notamment en ce qui concerne le déploiement proposé de policiers non armés de l’ONU.

Dans une déclaration publié mardi soir à l’issue de sa rencontre avec les 15, le Conseiller spécial a salué la nature constructive de ces conversations et s'est dit persuadé qu’avec un engagement continu et une volonté politique, un terrain d’entente pourra être trouvé pour avancer dans la mise en œuvre de la résolution.

Selon Jamal Benomar un « nouveau pacte » est nécessaire entre le gouvernement burundais et la communauté internationale, avec les deux parties engagées dans un effort constructif pour « promouvoir la paix et la stabilité, dans le plein respect de la souveraineté du Burundi ».

Pour remédier aux nombreuses conséquences de cette crise à long terme, le Conseiller spécial a en outre jugé qu'un processus politique mené par les Burundais et un dialogue véritable et inclusif sont nécessaires de toute urgence.

(Mise en perspective : Isabelle Dupuis)

 

Classé sous Conseil de sécurité, L'info.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
14/12/2017
Loading the player ...