Syrie : session spéciale du Conseil des droits de l'homme sur Alep vendredi à Genève

Écouter /

Une session extraordinaire du Conseil des droits de l'homme des Nations unies consacrée à la détérioration de la situation à Alep se tiendra ce vendredi à la demande du Royaume-Uni. L'initiative britannique a été formulée auprès des 47 membres du Conseil siégeant à Genève au nom d'un groupe d'une quinzaine de pays occidentaux et arabes, dont les Etats-Unis et l'Arabie Saoudite.

 

Cette nouvelle session spéciale du Conseil des droits de l'homme de l'ONU sera consacrée à la situation humanitaire dans la province d'Alep. Cette réunion extraordinaire est convoquée suite à une demande officielle reçue du Royaume-Uni et au nom de seize pays dont les Etats-Unis, l'Allemagne, la France, l'Arabie Saoudite, les Emirats arabes unis ou le Qatar.

En initiant cette réunion extraordinaire ce vendredi à Genève, ce groupe de pays la justifie par « la dégradation de la situation des droits humains en Syrie et de la toute récente détérioration de la situation à Alep ». Ces pays pointent aussi du doigt l'échec du pouvoir de Damas et de ses alliés à remplir leurs engagements internationaux en matière de droits de l'homme.

Il faut souligner que la convocation d'une session extraordinaire du Conseil exige le soutien d'au moins le tiers des 47 membres de cet organe onusien. Là, une quinzaine de pays membres se sont ainsi joints à Londres. Et la demande a également été soutenue par 17 Etats observateurs, dont la Turquie. Il faut rappeler qu'il s'agira de la 25e session spéciale du Conseil depuis celle consacrée au Burundi en décembre 2015.

(Correspondance d'Alpha Diallo à Genève, pour la Radio des Nations Unies)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...