Syrie : plus de 340 morts et un millier de blessés dans l'Est d'Alep

Écouter /

Des officiels de l’ONU (sur la photo à gauche: la Représentante de l'UNICEF en Syrie, Hanaa Singer) dans un hôpital d'Alep le 29 septembre 2016. Photo UNICEF/K. Al-Issa

D'après l'Organisation mondiale de la santé (OMS), les frappes sur les quartiers Est d'Alep, tenus par les rebelles, ont fait 342 morts, dont 106 enfants, entre les 23 septembre et 2 octobre. L'OMS, qui s'appuie sur les données que font remonter les structures sanitaires encore fonctionnelles à Alep, recense également 1.129 blessés dont 261 enfants sur la même période. Face à cette effroyable situation humanitaire, l'OMS réitère son appel à tous les belligérants syriens afin qu'ils arrêtent les attaques perpétrées contre des agents de santé et des établissements de soins.

L'OMS et les partenaires ont positionné des fournitures médicales en vue d'un acheminement à l'est d'Alep mais ils n'ont pas encore obtenu l'autorisation de s'y rendre. L'Organisation a également élaboré des stratégies pour procéder à des évacuations médicales dès que cela sera possible.

« Il y a un plan d'évacuation médicale que l'OMS a préparé pour la ville assiégée d'Alep, notamment le côté Est. Et ce plan d'évacuation médicale a été partagé avec le Bureau de l'Envoyé spécial de l'ONU pour la Syrie. Tout ce que je peux vous dire, c'est que l'OMS prépare vraiment à faciliter l'implantation de ce plan et puis d'aider à l'acheminement d'équipements médicaux vers cette région. Et comme toujours, l'organisation demande le passage sécurisé de produits médicaux aussi bien pour l'Est d'Alep que pour d'autres régions de la Syrie. L'OMS appelle l'ensemble des parties au conflit de permettre également à des personnels de santé d'aller renforcer les équipes médicales réduites qui se trouvent dans l'Est d'Alep pour les aider car elles sont absolument épuisées de travailler 24 heures par jour et sept jours sur sept ». 

Selon l'OMS, à la date du lundi 3 octobre, il reste moins de 30 médecins dans l'est de la ville et seuls 6 hôpitaux partiellement opérationnels sont en service. L'agence onusienne dont le siège se trouve à Genève souligne que le seul centre de dialyse dans l'est d'Alep a été touché le 2 Octobre par des raids aériens, privant 63 patients de traitement. « Heureusement que les services ont été rétablis avant la fin de la journée », fait remarquer Fadela Chaib.

C'est pourquoi, l'OMS renouvelle son appel aux belligérants afin d'autoriser l'évacuation immédiate et en toute sécurité des malades et des blessés de toutes les zones touchées par le conflit, y compris l'est d'Alep. Parmi les autres priorités renouvelées par la porte-parole de l'OMS lors d'un point de presse ce mardi à Genève, figure l'autorisation d'accès à Alep afin d'acheminer des médicaments, des fournitures médicales, du carburant ». Fadela Chaib a également appelé les parties au conflit à respecter la sécurité et la neutralité du personnel et des établissements de santé; et à cesser de retirer les fournitures essentielles des livraisons de fournitures médicales.

(Extrait sonore : Fadela Chaib, porte-parole de l'OMS à Genève)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...