Soudan du Sud : l'ONU préoccupée par le regain de violence dans le pays

Écouter /

Une femme prépare un repas avec ses enfants à Thanyang, au Soudan du Sud. Photo UNICEF/Kate Holt

La Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS) s’est déclaré mercredi extrêmement préoccupée par l’augmentation d’incidents violents et d’affrontements armés signalés dans diverses régions du pays au cours des dernières semaines.

Dans une déclaration de presse, la MINUSS a indiqué que les Casques bleus dans la ville de Leer ont signalé des tirs d’artillerie et d’armes à feu entre l’Armée populaire de libération du Soudan (APLS) et l’APLS dans l’opposition, qui auraient fait plusieurs morts et forcé la population civile à fuir dans la brousse et les marécages.

« Nous avons également reçu des informations répétées concernant des affrontements dans les Équatorias, et nous vérifions des informations selon lesquelles des hommes armés non identifiés ont attaqué un convoi civil voyageant de Yei à Juba. Cette attaque aurait causé la mort de plus de 20 personnes et entrainé des représailles par des militaires, faisant cinq autres morts parmi les civils », a ajouté la Mission.

La MINUSS n’a pas encore été autorisée à accéder à ces zones pour vérifier de façon indépendante les informations sur le terrain. La MINUSS a essayé d’envoyer plusieurs patrouilles sur la scène de l’incident mais elles ont été arrêtées à chaque fois. Elle a indiqué être en contact direct avec plusieurs agences gouvernementales, y compris l’APLS, afin d’obtenir la levée de ces restrictions de circulation.

« La Mission condamne sans équivoque ces actes de violence et ces attaques contre des civils non-combattants et réitère son appel urgent pour une cessation immédiate et complète des hostilités, et plus particulièrement pour mettre fin à toute forme de violence perpétrée contre des civils non armés, rappelant à tous les parties que de telles attaques peuvent constituer des violations graves des droits humains, y compris des crimes contre l’humanité et crimes de guerre », a ajouté la MINUSS.

La Mission a appelé toutes les parties prenantes à immédiatement mettre fin aux combats dans tout le pays. Elle a exigé qu’elles veillent à ce que leurs commandants contrôlent leurs forces, protègent les civils et leurs biens, cessent toutes les hostilités, et travaillent ensemble pour le bien du peuple de ce pays.

La MINUSS a condamné dans les termes les plus forts possibles tous les appels à la reprise de la violence et a exhorté toutes les parties prenantes à cesser l’incitation à la violence.

(Extrait sonore : Mise en perspective par Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...