RDC: l'ONU dénonce l'usage excessif de la force lors des manifestations à Kinshasa

Écouter /

En septembre 2016, des manifestants à Kinshasa, la capitale de la République démocratique du Congo. Photo: Habibou Bangre/IRIN

L'ONU a publié ce vendredi le rapport de l'enquête préliminaire sur les violences qui ont entachés les manifestations qui se sont déroulées à Kinshasa, en République démocratique du Congo, entre le 19 et le 21 septembre.

L'ONU dénonce l'usage excessif de la force dont ont fait usage la police, les forces armées et la garde républicaine et appelle les autorités congolaises à enquêter sur ces violations.

Au moins 53 personnes auraient été tuées, 143 autres blessées et plus de 299 personnes arrêtées illégalement, mais l'ONU indique que ces chiffres ne refléteraient pas l'ampleur réelle des violations, l'ONU s'étant vu refusé l'accès aux registres officiels de certaines morgues et hôpitaux, ainsi qu'a plusieurs centres de détention où de nombreuses personnes, ainsi que des corps, ont été amenés.

Chef du Bureau des droits de l'homme en RDC, José Maria Aranaz, fait le point sur certaines des autres préoccupations soulevées par le rapport, notamment les attaques dirigées contre les sièges de partis politiques et l'arrestation de journaliste.

(Extrait sonore : José Maria Aranaz, Chef du Bureau des droits de l'homme en RDC)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
13/12/2017
Loading the player ...