ONU : lutter contre l'évasion fiscale pour améliorer le bien-être humain

Écouter /

(Photo : ONU/Cia Pak)

Le spécialiste des droits de l’homme des Nations Unies, Alfred de Zayas, a exhorté jeudi l’Assemblée générale de l’Organisation à établir une autorité fiscale internationale pour lutter contre la fraude fiscale et la corruption, éliminer les paradis fiscaux, arrêter la concurrence entre les juridictions fiscales et supprimer le secret fiscal.

«Les Nations Unies ne doivent plus tolérer le scandale des juridictions secrètes qui facilitent la fraude fiscale, la corruption et le blanchiment d’argent”, a déclaré l’expert indépendant des Nations Unies sur la promotion d’un ordre international démocratique et équitable lors de la présentation de son nouveau rapport à l’Assemblée générale.

Selon lui, jusqu’à 32 000 milliards de dollars sont détenus à l’étranger dans les juridictions du secret et échappent à une imposition juste.  Par conséquent, chaque année tous les gouvernements perdent 3 000 milliards de dollars.

L’expert indépendant  a affirmé qu'une action concertée doit être prise pour lutter contre les abus criminels commis par les individus, les spéculateurs, les fonds spéculatifs et les entreprises transnationales qui esquivent les impôts et pillent les gouvernements.

Alfred de Zayas fait valoir que la corruption, la fraude fiscale et l’évasion fiscale ont des effets néfastes sur le bien-être humain. Aussi, leurs auteurs doivent être exposés, poursuivis et tenus responsables au niveau national et international.

(Extrait sonore : Alfred de Zayas, expert indépendant des Nations Unies sur la promotion d’un ordre international démocratique et équitable; propos recueillis par Cristina Silveiro)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
14/12/2017
Loading the player ...