Obésité: l'OMS préconise des taxes sur les boissons sucrées

Écouter /

L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a appelé mardi les gouvernements à taxer les boissons sucrées afin de combattre l'obésité dans le monde où un adulte sur trois est en surpoids, estimant que cela pourrait réduire la consommation de ces produits.  Dans un nouveau rapport, cette institution onusienne basée à Genève estime qu'une telle imposition de taxes sur les boissons sucrées engendrerait une réduction proportionnelle de la consommation.

 

Pour lutter contre le surpoids et surtout l'obésité des jeunes, l'Organisation mondiale de la santé explore plusieurs pistes. L'une d'elles consiste à une augmentation de 20% du prix des boissons sucrées par des taxes. L'OMS estime qu'une telle augmentation entrainerait une réduction de la consommation de 20 %. L'autre piste préconisée par cette institution onusienne consiste à une politique de subventions sur les fruits et les légumes. Elle plaide ainsi pour une aide des gouvernements qui permettrait de réduire de 10 à 30% le tarif de ces denrées, entraînant ainsi une augmentation de leur consommation. Une stratégie qui serait efficace dans l'amélioration des habitudes alimentaires.

En attendant, l'OMS estime que les boissons sucrées constituent l'un des facteurs qui contribuent à l'obésité et au diabète. En 2012, le diabète a ainsi tué 1,5 million de personnes dans le monde. Une situation qui pourrait s'aggraver dans la mesure où le nombre d'adultes souffrant de diabète a explosé, passant de 108 millions en 1980 à plus de 420 millions en 2014. A l'échelle mondiale, le nombre de cas d'obésité a doublé durant la même période. Il y a deux ans, l'OMS estimait que 42 millions d'enfants de moins de 5 ans étaient en surpoids ou obèses.

(Correspondance d'Alpha Diallo à Genève, pour la Radio des Nations Unies)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
16/10/2017
Loading the player ...