Haïti /Matthew: l'aide s'organise alors que l’on parle de centaines de mort

Écouter /

Une rue à Les Cayes, Haïti, suite au passage de Matthew.(Photo: MINUSTAH/L.Abassi)

Des équipes du Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) et du Système d'évaluation des catastrophes et besoins humanitaires (UNDAC) de l'ONU, spécialisées dans l’évaluation des catastrophes et besoins humanitaires, ont pu survoler jeudi les zones frappées par l'ouragan Matthew en Haïti.

Les équipes d’évaluation ont confirmé les « dégâts très importants aux infrastructures » dans les trois départements les plus fortement affectés, Grande Anse, Nippes et Sud, dans la partie méridionale du pays, alors que les dégâts dans le Nord-Ouest sont beaucoup moins importants.

Le contact avec les régions a désormais été rétabli, même si les infrastructures de communication demeurent fragiles.

En fin de journée jeudi, l'on estimait à 1,2 million le nombre de personnes affectées par l'ouragan, dont 350.000 ayant un besoin d'assistance humanitaire immédiate. Le nombre de morts dépassait plusieurs centaines, mais un bilan plus précis devrait être connu ce vendredi.

Des premiers soins ont déjà été apportés, mais l'assistance aux populations demeure fortement compliquée par l'effondrement du pont de Petit Goave sur le seul axe routier qui mène aux régions les plus touchées.

La Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haiti (MINUSTAH) et le bureau de la Coordination humanitaire des Nations Unies  (OCHA) doivent se réunir vendredi pour programmer les vols d'assistance humanitaire. Le gouvernement et les humanitaires doivent également se réunir afin d'établir les priorités par secteur et les chiffrer.

«Il s'agit maintenant de rétablir les routes pour le transport et la livraison de l'assistance humanitaire, de finaliser l'évaluation des besoins spécifiques par secteur santé, nutrition, infrastructure, logement », a expliqué le chef du Bureau de l’OCHA dans le pays, Enzo di Taranto.

« Au cours des prochains jours, le gouvernement provisoire avec la collaboration de la communauté internationale mettra en place un système de réponse en faveur de la population la plus affectée » a-t-il ajouté.

« La population haïtienne a réagi d'une façon exemplaire à cette nouvelle urgence qui a frappé Haïti » a affirmé Enzo di Taranto, constatant « une mobilisation du secteur privé international, de la diaspora haïtienne aux États-Unis et aux Canada, d'une façon beaucoup mieux coordonnée et structurée que dans le passé ».

(Interview : Enzo di Taranto, Chef du Bureau de la Coordination humanitaire des Nations Unies en Haïti; propos recueillis par Cristina Silveiro)

Interview complète avec Enzo di Taranto, chef du Bureau de la Coordination humanitaire de l'ONU en Haïti. Propos recueillis par Cristina Silveiro. Écouter /
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...