Haïti : 1,5 million de personnes affectées, 350.000 ont besoin d’aide humanitaire suite au passage de Matthew

Écouter /

Route nationale # 2 Pont Ladigue, Petit-Goâve, Haïti, après le passage de l’ouragan Matthew. (Saisie d’image: MINUSTAH)

Les équipes de réponse et d'évaluation ont continué de s'activer jeudi sur le terrain en Haïti suite au passage de l'ouragan Matthew cette semaine.

Toute la région méridionale, notamment Grande Anse, Sud, et Nippes, a été fortement touchée mardi alors que le nord-ouest a été frappé mercredi et demeure coupé du monde, selon le Bureau des secours d'urgence et la coordination humanitaire (OCHA).

Les vents de l'ouragan ont provoqué l'effondrement du pont de Petit Goave et il est désormais impossible d'accéder aux routes terrestres prévues pour l’acheminement de l’aide humanitaire dans les zones affectées.

L'OCHA cherche des alternatives en coordination avec le gouvernement intérimaire et la Mission de l'ONU (MINUSTAH).

Entre-temps les humanitaires ont prévu des vols humanitaires transportant des biens de première nécessité aux régions affectées. Cependant, le premier vol prévu mercredi après-midi n'a pas pu décoller en raison des conditions météorologiques.

Ces vols sont prévus en coordination avec la MINUSTAH, la seule entité à avoir une capacité aérienne dans le pays, même si celle-ci est toutefois limitée.

Une équipe d'évaluation des catastrophes doit survoler les régions affectées jeudi, si les conditions météorologiques et sécuritaires le permettent.

Les humanitaires comptent en principe établir deux centres opérationnels, l'un à Les Cayes et l'autre à Jérémie.

« Certainement l'ouragan Matthew a compliqué le contexte humanitaire en Haïti, y compris le choléra et d'autres maladies diarrhéiques présentes dans le pays» a affirmé Enzo di Taranto.

« Mais pas seulement ça » a ajouté le chef de l'OCHA pour le pays, soulignant qu'il existe un environnement de gouvernance, humanitaires et de développement très fragile.

« Il y a une convergence de multiples dynamiques humanitaires y compris les déplacés du tremblement qui vivent encore dans plusieurs camps, il y a des flux migratoires importants avec plus de 200.000 personnes de la République dominicaine, et la présence du choléra bien sûr est une des priorités humanitaires en Haïti jusqu’à présent», a-t-il expliqué.

Concernant les préoccupations que suscite l'impact de l'ouragan pour la poursuite de la lutte contre le choléra dans le pays, le chef de l'OCHA a précisé que d'un point de vue humanitaire, l'ouragan avait détruit une infrastructure déjà très faible et que la contamination des eaux rendrait le combat contre la choléra « plus complexe et difficile ».

(Interview : Enzo di Taranto, chef du bureau de l'OCHA en Haïti; propos recueillis par Cristina Silveiro)

Interview complète avec Enzo di Taranto, chef du Breau de la coordination humanitaire de l'ONU à Haïti, le matin du 6 octobre, suite au passage de l'ouragan Matthew. Propos recueillis par Cristina Silveiro. Écouter /
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
13/12/2017
Loading the player ...