France : UNICEF s'inquiète du sort des enfants à l'approche du démantèlement de la jungle de Calais

Écouter /

Originaire du Golan Syrien, Ilyad a 11 ans et vit seul dans la jungle de Calais depuis 6 mois (mars 2016). Photo: UNICEF/Laurence Geai

La jungle de Calais s’apprête à être démantelée sur décision du gouvernement français, quelques jours avant la trêve hivernale.

L’UNICEF rappelle que quelque 1 300 enfants et adolescents non-accompagnés, c’est à dire seuls sans adulte de confiance, y vivent actuellement, et que ce démantèlement ne doit pas avoir lieu sans que des mesures indispensables soient prises, afin de protéger ces mineurs déjà en danger.

Dans un entretien accordé à la Radio de l'ONU, la porte-parole d'UNICEF France, Juliette Chevalier, revient sur les conditions de vie de ces mineurs dans un lieu où ils sont exposés à des abus et violence de toutes sortes, dans des conditions de vies « désastreuses ».

UNICEF plaide pour que les mineurs soient correctement accompagnés au moment du démantèlement, ainsi que pour l'adoption de mesures de réunification avec les membres de leur famille qui se trouveraient au Royaume-Uni.

Le Fonds préconise aussi la construction de lieux de répit dans différents endroits du territoire français pour accueillir les mineurs qui arriveront dans la région dans les prochains mois et pour ne reproduire les conditions qui ont permis à la jungle de Calais de voir le jour.

(Interview : Juliette Chevalier, porte-parole d'UNICEF France. Propos recueillis par Isabelle Dupuis)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...