Burundi/ONU : le gouvernement suspend sa coopération avec le Bureau des droits de l'homme

Écouter /

Photo tirée du compte twitter du Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme.

Au Burundi, les autorités ont annoncé leur intention de suspendre leur coopération avec le Bureau du Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme.

Dans une courte interview accordée à la Radio des Nations Unies, la porte-parole du Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Cécile Pouilly, regrette cette décision et se déclare préoccupée par la suspension de toute coopération avec le bureau installé à Bujumbura depuis plus de deux décennies. Elle rappelle qu'un accord de siège a été conclu en novembre 1995.

Le Haut-Commissariat regrette d'autant plus la décision des autorités burundaises qu'au cours des dernières années, le Bureau a mené des activités extrêmement importantes sur le terrain.

De nombreuses questions restent en suspens quant à l'avenir de ce bureau qui emploie 35 personnes, pour la plupart de nationalité burundaise.

(Extrait sonore : Cécile Pouilly, porte-parole du Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme; propos recueillis par Joceylne Sambira)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
12/12/2017
Loading the player ...