António Guterres: « Je m'engage à faire de mon mieux au service des nobles causes et valeurs de l'ONU »

Écouter /

António Guterres, Secrétaire général désigné des Nations Unies (Photo : ONU)

Lors d'une première interview avec la Radio des Nations Unies, le Secrétaire général désigné, António Guterres, dont la nomination a été confirmée jeudi matin, par l'Assembée générale des Nations Unies, une semaine après la recommandation du Conseil de sécurité, a abordé les questions prioritaires auxquelles il entend s'attaquer dès sa prise de fonctions, le 1er janvier prochain. L'ancien patron du HCR s'est engagé à faire de son mieux, au service de la noble cause et des nobles valeurs de l'Organisation, pour s'acquitter du mandat de Secrétaire général, une mission qualifiée parfois par certains observateurs de mission impossible.

Après avoir rendu hommage au personnel des Nations Unies, António Guterres a estimé que l'absence de paix, est le problème le plus dramatique auquel est confronté le monde actuellement. Avec une multiplication de conflits notamment en Somalie, en République démocratique du Congo, avec une difficulté à prévenir les conflits. Aussi, la recherche d'une diplomatie en faveur de la paix, sera l'une des premières priorités du mandat du nouveau Secrétaire général. Cela dépendra beaucoup des États Membres car le Secrétaire général a des capacités limitées a reconnu, António Guterres, qui a également mis en garde contre le danger de l'impact de ces conflits sur la sécurité mondiale.

Pour l'ancien Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, le principal défi est d'être sûr que l'ONU est davantage efficace pour servir les peuples du monde. Il faut également relever les défis du changement climatique et mettre en œuvre les Accords de Paris, mais aussi les Objectifs de développement durable d'ici 2030, sans oublier les droits de l'homme.

S'agissant du rôle des femmes, António Guterres, a estimé qu'il faut garantir l'autonomisation des femmes dans le monde et s'assurer de l'égalité entre les sexes au sein de l'Organisation. Aussi, en conséquence, le Vice-Secrétaire général sera une femme.

L'ancien Premier Ministre portugais s'est inquiété de voir récemment une détérioration de la protection des réfugiés dans de nombreuses régions du monde. Il a mis en avant la tenue en septembre, à New York, du Sommet sur la migration et les réfugiés et a espéré que de telles réunions vont permettre d'inverser la tendance. Il faut s'assurer que les pays, non seulement respectent le droit, mais assument leurs obligations internationales par rapport aux migrants qui fuient des conflits, a-t-il fait valoir.

António Guterres a estimé que les pays doivent appréhender la migration dans sa dimension humaine et la considérer comme une opportunité et une solution aux problèmes que rencontre le monde. Il a déploré les trafics d'êtres humains qui prospèrent en raison de l'absence de coopération entre les pays.

(Interview : António Guterres, Secrétaire général désigné des Nations Unies; propos recueillis par Madiha Al-Sultan, Radio des Nations Unies)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...