Accord de Paris sur le climat : l'entrée en vigueur est essentielle pour les États vulnérables, souligne Peter Thomson

Écouter /

Le Président de l’Assemblée générale des Nations Unies, Peter Thomson (Crédit photo: ONU/JC McIlwaine)

A l'initiative la Mission permanente de la Slovaquie et la Délégation de l'Union européenne (UE) auprès des Nations Unies, le Siège de l'ONU a accueilli ce matin une Manifestation en vue de célébrer le dépôt des instruments de ratification de l'Accord de Paris sur les changements climatiques. Au cours de l'évènement organisé dans la salle du Conseil économique et social, le Président de l'Assemblée générale, Peter Thomson s'est félicité de l'entrée en vigueur le 4 novembre prochain de l'Accord de Paris sur le climat, conclu en décembre 2015.

Peter Thomson a fait valoir, en tant que Fidjien, combien cette étape est importante pour les petits États insulaires du Pacifique en particulier. Il a jugé cette étape vitale pour les Etats vulnérables aux changements climatiques, en estimant qu'il est primordial pour l’avenir de ces Etats et le monde en général, que l'Accord de Paris soit mis en œuvre.

Le Président de l'Assemblée s'est plu à rappeler que son pays, les Fidji, ont été le premier pays à ratifier l’Accord. « M'exprimant au nom d'un petit État insulaire en développement qui a récemment être ravagé par un cyclone tropical, je confirme que le changement climatique est une menace existentielle pour l’humanité et pose le plus grand défi de notre temps », a-t-il déclaré. Aussi, selon lui est-il fondamental d'inverser les effets du changement climatique pour la survie de l’humanité sur cette planète et de renforcer les efforts pour transformer notre monde grâce à l'Agenda de développement durable à l'horizon 2030.

Le mercredi 5 octobre, le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, avait annoncé que l’Accord de Paris sur le changement climatique entrerait en vigueur le 4 novembre 2016 après avoir franchi les deux seuils fixés : la ratification par au moins 55 pays, représentant 55% des émissions mondiales de gaz à effet de serre.

Le chef de l’ONU s’était alors félicité de l’élan mondial « remarquable » pour permettre l’entrée en vigueur de cet accord. « Ce qui autrefois semblait impensable est désormais imparable », avait-il dit.

Adopté par les 195 Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) en décembre dernier à Paris, l’accord, qui a été signé le22 avril à New York par 175 pays, doit entrer en vigueur 30 jours après le dépôt des instruments de ratification par au moins 55 pays, représentant 55% des émissions mondiales de gaz à effet de serre.

L’accord appelle les pays à lutter contre le changement climatique en visant une limitation de la hausse de la température mondiale bien en dessous de 2 degrés Celsius, et à s’efforcer de ne pas dépasser 1,5 degré Celsius.

(Extrait sonore : Peter Thomson, Président de l'Assemblée générale des Nations Unies)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
08/12/2017
Loading the player ...