A Bruxelles, le chef de l’ONU appelle la communauté internationale à soutenir les Afghans

Écouter /

Le Secrétaire d'Etat américain John Kerry (à gauche), le Secrétaire général Ban Ki-moon et le Secrétaire général de l'OTAN, Jens Stoltenberg (à droite), lors d'une conférence sur l'Afghanistan à Bruxelles le 5 octobre 2016. Photo ONU/Rick Bajornas

Lors de la Conférence de Bruxelles sur l’Afghanistan, en Belgique, le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a appelé mercredi la communauté internationale à soutenir le processus de paix et consolider les progrès réalisés en poursuivant l’aide internationale qui reste nécessaire pour les années à venir.

« En dépit de défis complexes, le gouvernement (afghan) a fait des progrès importants vers la promotion de la transparence, la responsabilisation et l’amélioration des services publics », a déclaré le Secrétaire général lors de cette réunion organisée conjointement par l’Union européenne (UE) et les autorités de Kaboul.

« Je félicite la mise en place du Centre judiciaire anti-corruption, le renforcement des processus budgétaires et de passations des marchés, l’engagement accru avec le Fonds monétaire international (FMI) et l’adhésion récente de l’Afghanistan à l’Organisation mondiale du commerce (OMC) », a-t-il précisé soulignant également les efforts entrepris en faveur des droits et de l’autonomisation des femmes ainsi que l’engagement du gouvernement envers le Programme de développement durable à l’horizon 2030.

M. Ban s’est toutefois dit « profondément préoccupé » par le nombre record de victimes civiles et le nombre croissant de personnes forcées de quitter leurs domiciles en Afghanistan. « Les violence actuelles continuent de faire des ravages. Le conflit reste le principal obstacle à l’avenir prospère que le peuple afghan mérite », a-t-il dit indiquant que rien que pour l’année 2016, plus d’un million d’Afghans auront été déplacés au sein et en dehors de leurs pays.

Le chef de l’ONU a également exhorté tous les partenaires à s’engager pour un programme visant à approfondir et à renforcer les possibilités de développement pour le peuple afghan et lutter contre la pauvreté endémique.

« Nous devons nous assurer que l’aide soit prévisible, conçue par un engagement soutenu pour une responsabilisation mutuelle et une efficacité de l’aide, et alignée sur les priorités du gouvernement afghan consolidées dans le Cadre de paix et de développement national afghan », a déclaré M. Ban. « J’appelle tous les partenaires régionaux de l’Afghanistan à saisir les opportunités de coopération et de prendre leur responsabilité pour aider à bâtir un avenir prospère et pacifique ».

Le Secrétaire général a rappelé au gouvernement afghan la nécessité de donner la priorité à son peuple. « Le gouvernement d’unité national doit soutenir son unité commune », a-t-il dit. « Les niveaux substantiels d’aide que cette conférence demande ne peuvent être justifiés – pour le peuple de l’Afghanistan et les pays donateurs – qu’à la condition que la vie des Afghans soit visiblement et durablement améliorée », a-t-il prévenu.

(Extrait sonore : Mise en perspective par Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...