Yémen : l’UNICEF et ses partenaires viennent en aide aux enfants grâce à des équipes de santé mobiles

Écouter /


Une infirmière prenant soin d'un nourisson dans un incubateur de l'hôpital Al-Sabeen à Sanaa. Les hôpitaux et les cliniques au Yémen ont été paralysés par la guerre. Ils ont été soit attaqués, soit en manque de fournitures médicales et d'alimentation en fuel, ou bien les équipes médicales ont été forcées de fuir. Photo: UNICEF/Mohamed Yasin

Du 24 au 29 septembre, une campagne à l’échelle nationale a atteint plus de 600.000 enfants âgés de moins de cinq ans et plus de 180.000 femmes enceintes et allaitantes avec un ensemble de services de santé et de nutrition, incluant les vaccinations, les suppléments en vitamines, le déparasitage, le dépistage de la malnutrition et le traitement d’infections infantiles ainsi que les soins prénatals et postnatals pour les femmes.

Plus de 34.000 agents de santé se sont ainsi rendus dans tout le pays, jusqu’aux endroits les plus difficiles à atteindre et les plus éloignés pour mener cette campagne.

« Nous avons étendu notre couverture géographique à toutes les régions du pays », s’est félicité le Représentant de l’UNICEF au Yémen, Julien Harneis. « Cela a permis de fournir une assistance médicale aux communautés les plus difficiles à atteindre, en particulier les personnes les plus touchées par le conflit ».

Cette campagne intervient à un moment critique du conflit qui a ravagé le système de santé et de nutrition au Yémen, mettant ainsi en danger la vie de millions d’enfants et de femmes.

Selon M. Harneis, ces campagnes de santé sont utiles mais ne peuvent pas répondre à l’ensemble des besoins médicaux de la population.

Récemment, le Ministère yéménite de la santé a annoncé qu’il n’avait plus les moyens de transporter des fournitures médicales, y compris des médicaments, dans des centres de santé éloignés, ni de faire fonctionner les réfrigérateurs pour le stockage des vaccins et de certains médicaments.

Le nombre d’enfants à risque au Yémen est élevé : 2,5 millions d’enfants sont menacés de diarrhée, 1,3 million sont menacés d’infections aiguës des voies respiratoires, 1,5 million sont sous-alimentés, dont 370.000 souffrent de malnutrition aiguë sévère.

Selon l’UNICEF, les besoins humanitaires sont énormes dans le pays. Depuis janvier, l’agence onusienne a soutenu la vaccination de plus de 4,6 millions d’enfants contre la polio, le traitement de plus de 133.000 enfants contre la malnutrition aiguë sévère. Plus de 168.000 femmes enceintes et allaitantes ont également reçu un soutien pendant et après la grossesse.

(Extrait sonore : Christophe Boulierac, Porte-parole de l’UNICEF)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
11/12/2017
Loading the player ...