#UNGA71 : retour sur les temps forts de la Cérémonie des traités

Écouter /

Aung San Suu Kyi et Lassina Zerbo, lors de la remise des instruments du Traité d’interdiction complète des essais nucléaires. (Photo: CTBTO)

Chaque année depuis l'an 2000, l'ONU organise une Cérémonie des traités en marge du débat de haut niveau de l'Assemblée générale, à New York.

L'édition 2016 de la Cérémonie, qui s'est tenue du 19 au 23 septembre, a été placée sous le thème « Vers la promotion du cadre juridique international sur la mobilité de l’homme.

Selon la division des traités du Bureau des affaires juridiques de l'ONU, au cours de la Cérémonie cette année, 56 États membres ont entrepris 79 actions conventionnelles.

Parmi ces États membre, 20 ont participé au niveau de Chef d’Etat, 7 au niveau de chef du gouvernement et 26 au niveau ministériel.

Aussi la Cérémonie a donné lieu à un total de 8 acceptations, 12 adhésions, 47 ratifications et 12 signatures, en matière de droits de l'homme, y compris les droits des réfugiés et des apatrides, des produits de base, et de l'environnement.

Une cérémonie particulière a été organisée dans le hall de l'Assemblée générale pour l'Accord de Paris, au deuxième jour du débat, qui a donné lieu au dépôt de 31 ratifications.

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon (2e à gauche au fond), la Ministre française de l'environnement, Ségolène Royal (2e à droite au fond) et le chef de la diplomatie américaine, John Kerry (devant au centre) lors d'une réunion sur l'entrée en vigueur de l'Accord de Paris sur le climat. Photo ONU/Cia Pak

Ces ratifications ont porté le nombre des pays ayant ratifié cet Accord, adopté à Paris en décembre dernier, à 60. Pour entrer en vigueur, l'Accord doit être ratifié par au moins 55 pays, responsables d'au moins 55% des émissions de gaz à effet de serre de la planète.

Les 60 pays ayant jusqu'à présent ratifié l'Accord représentent désormais 47,5% de ces émissions, ce qui place l'entrée en vigueur de l'Accord à portée de main, avec seulement 7,5% d'émissions à rassembler pour franchir le second seuil requis.

Autre moment fort de la Cérémonie, le dépôt des instruments du Traité d'interdiction complètes des essais nucléaires (TICE) par la Prix Nobel de la paix , Aung San Suu Kyi, Ministre des affaires étrangères du Myanmar, pays qui fut a un moment soupçonné d'avoir des velléités de développement d’armes nucléaires.

 

(Interview : Santiago Villalpando, chef de la Section des traités du Bureau des affaires juridiques des Nations Unies; propos recueillis par Cristina Silveiro)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...