Une culture de la paix est cruciale pour le développement durable, selon le Président de l’Assemblée générale

Écouter /

Le Président de l'Assemblée générale des Nations Unies, Mogens Lykketoft. Photo ONU/Manueln Elias

A l’occasion d’un forum de haut niveau sur la culture de la paix jeudi au siège de l’ONU à New York, le Président de l’Assemblée générale des Nations Unies, Mogens Lykketoft, a estimé que cette culture de la paix était cruciale pour le développement durable.

« La promotion d’une culture de la paix est absolument pertinente pour le monde dans lequel nous vivons aujourd’hui », a dit M. Lykketoft dans un discours à l’ouverture de ce forum.

« La violence dans de nombreuses parties du monde, qu’il s’agisse de conflits majeurs comme en Syrie, au Yémen ou au Soudan du Sud ou de terrorisme perpétré par des extrémistes dans toutes les régions du monde, fait des centaines de milliers de morts et de blessés et provoque le déplacement de millions d’autres », a-t-il ajouté.

Selon lui, à un niveau plus local, « les tensions entre les communautés, les niveaux élevés de xénophobie et de violence quotidienne contre les femmes et les filles, font également de gros dégâts dans nos sociétés ».

Le Président de l’Assemblée générale a estimé que l’amélioration de la capacité de l’ONU à mener des opérations de paix n’était pas seulement cruciale pour atténuer les crises mais aussi pour réaliser les 17 Objectifs de développement durable adoptés il y a un an.

M. Lykketoft a noté que les tendances mondiales en matière de migrations, de médias, de commerce, de tourisme, d’urbanisation, de changement climatique et de nouvelles technologies relient les gens avec une vitesse et une intensité toujours croissante.

« Pourtant nos sociétés restent en proie à des inégalités, aux préjugés, à l’intolérance et aux conflits », a-t-il ajouté. « Les médias servent souvent de véhicule pour diviser et inciter à la haine et à l’extrémisme violent ».

« La montée de l’extrémisme violent, l’incidence élevée de crimes atroces, la destruction délibérée du patrimoine culturel et l’escalade des tensions entre les communautés de différentes religions ou croyances au cours des dernières années ont souvent été accompagnées d’incitation à la violence, en utilisant la religion et les croyances comme justification », a-t-il encore dit.

(Extrait sonore : Mise en perspective par Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
08/12/2017
Loading the player ...