Syrie : un accord entre les États-Unis et la Russie sur la Syrie pourrait faire toute la différence, selon l'ONU

Écouter /

Staffan de Misture et Stephen O’Brien lors d’un point de presse à Genève.(Photo: ONU/Violaine Martin)

Alors que les pourparlers de haut niveau sur la Syrie entre les États-Unis et la Russie continuent à Genève, l’Envoyé spécial de l'ONU pour la Syrie a déclaré que la situation humanitaire en Syrie a atteint une nouvelle phase critique et que les préoccupations pour les civils pris au piège dans l’est d’Alep en Syrie sont plus grandes que jamais.

Lors d'un point de presse conjointe avec le Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires de l'ONU, Stephen O'Brien, suivant une réunion sur l'accès humanitaire en Syrie, Staffan de Mistura a affirmé qu'un accord entre les deux superpuissances sur une façon d’arrêter les combats, de sorte que l’aide puisse passer aux civils pris dans le conflit depuis plus de cinq ans, «pourrait faire toute la différence».

Stephen O'Brien a lui affirmé que l'ONU se tient prête à livrer de l'aide vitale aux populations dès que les conditions sont réunies.

« Des plans détaillés sont en place, en attente uniquement de l'obtention habituelle et à court terme, d'un feu vert, puis la réalité de la cargaison des camions, et vérifier que les chauffeurs se sentent suffisamment en sécurité pour monter dans leur cabine et conduire le long de routes sécurisées pour livrer de l'aide aux personnes dans le besoin », a expliqué le chef de l'humanitaire de l'ONU, affirmant que leur préparatifs tiendraient compte de la fête de l'Eid.

 

(Extrait sonore : Stephen O'Brien, Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires de l'ONU)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...