Syrie : l'ONU veut l'évacuation des blessés d'Alep

Écouter /

Des médecins soignent un homme gravement blessé à la tête à l'hôpital chirurgical de Al Razy. (Photo d’archives: OMS/T.Jasarevic)

En Syrie, il y a environ 35 médecins pour près de 275.000 personnes assiégées à Alep. Face à cette situation, les Nations Unies se sont inquiétées du sort de ces blessés dans les zones de combats et ont donc plaidé pour leur évacuation.

 

Ce nouveau rendez-vous hebdomadaire du Groupe de soutien international à la Syrie a été l'occasion pour les Nations Unies de lancer un appel au dialogue et de plaider pour l'évacuation de milliers d'habitants dans les zones les plus touchées par les combats. A l'issue de la réunion du Groupe de travail sur l'accès humanitaire ce jeudi à Genève, l'Envoyé spécial adjoint pour la Syrie s'est préoccupé du sort de près 600 blessés à Alep. Des blessés qui ne bénéficient toujours pas du traitement dont ils ont besoin dans cette ville assiégée.

Dans ces conditions, la priorité pour l'Organisation mondiale de la santé (OMS) est la possibilité d'une aide médicale et d'une évacuation. Selon Ramzy Ezzeldin Ramzy, cette évacuation est l'option privilégiée par les organismes humanitaires d'autant plus que sur la partie orientale d'Alep, il reste seulement une trentaine de médecins pour plus de 250.000 personnes assiégées.

Et les violences de ces derniers jours touchent également la distribution des vivres. Dans l'Est d'Alep par exemple, il reste 14.000 rations alimentaires pour moins de 70.000 personnes. Plusieurs convois n'ont pu acheminer de l'aide dans plusieurs régions en raison des violences.

Sur le front diplomatique, l'ONU plaide pour la poursuite du dialogue et de la coopération entre les Etats-Unis et la Russie.

Correspondance d'Alpha Diallo à Genève, pour la Radio des Nations Unies

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...