Syrie : Ban Ki-moon appelle à travailler plus fort pour mettre fin au cauchemar

Écouter /

Le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon. Photo: ONU

L’utilisation des bombes capables de perforer des bunkers amène la violence à de nouveaux niveaux de barbarie en Syrie, a déclaré dimanche le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, lors d'un point de presse, alors que le Conseil de sécurité se réunissait d'urgence pour discuter de la situation en Syrie.

Ban Ki-moon s'est dit consterné par l’escalade militaire dans la ville d’Alep « qui fait face au bombardement le plus soutenu et intense depuis le début du conflit syrien ».

« Le droit international est clair : l’utilisation systématique d'armes d’emploi aveugle dans des zones densément peuplées est un crime de guerre » a affirmé le chef de l'ONU.

« Rappelons-nous que les combats ont forcé les hôpitaux et les écoles à  s’installer dans les sous-sols pour fonctionner. Ces bombes ne détruisent pas des bunkers mais des gens ordinaires en quête d'un tout dernier refuge sécuritaire», a expliqué le Secrétaire général.

« Quelle excuse y a-t-il pour aboutir à rien de moins qu’une action déterminée pour arrêter le chaos? Combien de temps encore ceux qui ont de l'influence vont-ils laisser faire de telles cruautés ? » s'est interrogé Ban Ki-moon avant de conclure «j'exhorte tous ceux impliqué à  travailler plus fort pour mettre fin à ce cauchemar ».

(Mise en perspective : Cristina Silveiro; extrait sonore Ban Ki-moon)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...