Syrie : Ban Ki-moon appelle à rétablir le cessez-le-feu et à relancer les négociations

Écouter /

Le Secrétaire général, Ban Ki-moon, lors de son intervention au Conseil de sécurité. Photo: ONU/Kim Haughton

La situation en Syrie est au point de rupture.

C'est ce qu'a affirmé le Secrétaire général, mercredi, à l'occasion d'une réunion du Conseil de sécurité au cours de laquelle se sont multipliés les appels pour une reprise des négociations.

Après le bombardement d'un convoi humanitaire lundi soir, Ban Ki-moon a appelé l'ensemble des Quinze à user de leur influence pour raviver le cessez-le-feu, assurer la livraison de l'aide humanitaire, maintenir l'armée de l'air syrienne au sol et lancer des opérations militaires contre les groupes terroristes, le tout afin d'ouvrir la voie aux pourparlers politiques.

Devant le Ministre des affaires étrangères de la Russie, Sergei Lavrov et le Secrétaire d'état des États-Unis, John Kerry, Ban Ki-moon a aussi souligné que le destin d'aucun pays ne devrait dépendre du sort d'un seul individu.

« Si une partie continue d'insister que les pouvoirs du bureau du Président ne sont sujet à négociations, il ne peut, par définition, avoir d'accord négocié, a-t-il ainsi expliqué. Et si une autre partie insiste pour le départ du Président dès le début d'une transition, la tenue de véritables négociations sera difficile. »

Le Secrétaire général a aussi appelé les parties à rendre des comptes, mettant en avant les violations commises par le Gouvernement, des groupes de l'opposition et les terroristes qui « brandissent les images de leur cruauté devant l'opinion publique mondiale avec une jubilation perverse ».

« Ne pas traduire en justice les auteurs de telles brutalités serait manquer gravement à son devoir, a-t-il lancé. Cela détruirait la crédibilité d'une communauté internationale qui prétend se préoccuper du maintien de notre humanité commune ».

(Extrait sonore : Ban Ki-moon, Secrétaire général de l'ONU)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
12/12/2017
Loading the player ...