Arctique : l'OMM appelle à l'action face à des changements sans précédent

Écouter /

Carte comparant l’étendue de la surface qu’occupe actuellement la glace de l’Arctique (en blanc), avec son étendue moyenne de 1981 à 2010 (ligne orange). (image : OMM/National Snow and Ice Data Centre USA)

«L’Arctique est l'un des principaux moteurs du climat mondial et il change à un rythme sans précèdent dont les conséquences portent bien au-delà de ses limites», a déclaré mercredi le Président de l'Organisation météorologique mondiale (OMM), David Grimes, lors de la première conférence ministérielle de la Maison blanche sur les sciences de l’Arctique, dans la capital américaine, Washington.

En effet selon l'OMM, l’Arctique se réchauffe au moins deux fois plus vite que la moyenne mondiale, et dans certains endroits de façon encore plus rapide. A l'instar d'Inuvik dans les Territoires du Nord-Ouest au Canada, où le réchauffement a atteint près de 4 degrés  Celsius depuis 1948.

Selon l'OMM, le réchauffement « dramatique et sans précédent » dans l’Arctique provoque l’élévation du niveau de la mer, ce qui affecte les conditions météorologiques dans le monde entier et peut déclencher encore plus de changements dans le système climatique.

Aussi, le rythme actuel de changement est en train de mettre à défi la capacité des scientifiques à surveiller et prévoir les changements climatiques.

“Les changements dans l’Arctique servent comme un indicateur global – comme ”un canari dans une mine de charbon” – et se produisent à un rythme beaucoup plus rapide que nous nous attendions. Nous avons besoin de mettre en place un «observatoire de l’Arctique” pour nous aider à surveiller, prévoir et faire face à ces changements “, a déclaré le président de l’OMM, David Grimes, lors de la rencontre.

La réunion d’une journée réunit les ministres de la science, les conseillers scientifiques en chef, et d’autres hauts fonctionnaires de nombreux pays à travers le monde, ainsi que des représentants de groupes autochtones.

Elle est axée sur quatre thématiques principales à savoir, les défis et implications régionales et mondiales des sciences de l'arctique; renforcer et intégrer les observations de l'Arctique; l'application des connaissances de l'Arctique pour le renforcement de la résilience régionale et mondiale, et l'apport des sciences de l'Arctique pour l'éducation et l'autonomisation des citoyens

(Interview : Paolo Ruti, Directeur du programme mondial de recherche sur les prévisions météorologiques de l'OMM; propos recueillis par Wissam El Bouzdaini)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/12/2017
Loading the player ...