La MONUSCO vient en aide à Riek Machar et 300 autres Sud-Soudanais entrés sur le territoire de la RDC

Écouter /

Une patrouille de Casques bleus de la MONUSCO au Nord-Kivu (Photo : MONUSCO/Myriam Asmani)

La Mission de stabilisation des Nations Unies en République démocratique du Congo (MONUSCO) a indiqué samedi avoir extrait, entre le 24 août et le 5 septembre, environ 300 personnes qui étaient entrées en RDC en provenance du Soudan du Sud avec l’ancien Vice-président sud-soudanais, Riek Machar.

Selon la MONUSCO, Riek Machar est entré en RDC en provenance du Soudan du Sud, accompagné de plusieurs centaines de personnes, y compris des éléments armés et des civils. Ces personnes ont été extraites par la MONUSCO du Parc national de la Garamba, qui se trouve dans la province du Haut Uélé, dans le nord-est de la RDC, pour des raisons humanitaires. De nombreuses personnes étaient blessées, souffraient de malnutrition aiguë ou étaient dans un état qui mettait en danger leur vie.

Cette opération fait suite à l’extraction le 17 août de Riek Machar depuis un emplacement à l’intérieur du Parc national de la Garamba, avec sa femme, son fils, et 10 collaborateurs. Au total la MONUSCO a remis plus de 117 personnes, dont Riek Machar, sa femme et son fils, aux autorités de la RDC.

En date du 8 septembre, 183 autres personnes se trouvaient dans des sites gérés par la MONUSCO et dot'e de dispositifs de sécurité. Ces personnes reçoivent un traitement médical ou se rétablissent dans les installations de l’ONU, pendant que les autorités de la RDC et du Soudan du Sud tentent de trouver une solution à plus long terme.

L'ONU appellee notamment à trouver une solution à la présence d’éléments armés sud-soudanais sur le territoire de la RDC.

(Mise en perspective: Isabelle Dupuis)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
19/10/2017
Loading the player ...