FAO : La mécanisation durable, un énorme potentiel pour l'Afrique subsaharienne

Écouter /

Des agriculteurs inspectent des machines agricoles à Kaffrine, au Sénégal.Photo: ©FAO/ Swiatoslaw Wojtkowiak

Selon un nouveau rapport de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), nourrir une population mondiale en pleine expansion nécessitera des améliorations significatives en termes de productivité agricole, surtout en Afrique, tandis que la mécanisation et des stratégies appropriées de mécanisation ont un rôle considérable à jouer.

Toujours selon le document, il est primordial de travailler à ce que cette opportunité réponde aux besoins des petits exploitants agricoles et qu’elle ne requiert pas un type d’approche semblable à une «Révolution verte», qui implique de grandes quantités d’intrants agrochimiques et un labourage destructeur qui menacent la santé et la fertilité des sols.

Le rapport «La mécanisation agricole: Un intrant essentiel pour les petits exploitants d’Afrique subsaharienne» soutient que la mécanisation agricole devra être écologiquement compatible, économiquement viable, abordable et adaptée aux conditions locales, et compte tenu de l’évolution actuelle des conditions météorologiques, intelligente face au climat.

La mécanisation englobe l’ensemble des technologies agricoles et de traitement, de l’outil le plus basique et simple à un équipement plus sophistiqué et motorisé.

La mécanisation va bien au-delà du labourage, elle permet d’améliorer la productivité, de créer de nouveaux emplois aux stades de l’après récolte, du traitement et de la commercialisation dans les systèmes alimentaires locaux et mondiaux.

En l’état actuel des choses, les deux tiers de la puissance utilisée pour préparer les terres à des fins agricoles en Afrique subsaharienne trouvent leur origine dans la force humaine. A titre de comparaison, cette force humaine serait utilisée à hauteur de 30 pour cent pour les terres d’Asie du Sud et de 25 pour cent pour celles d’Amérique latine.

La mécanisation agricole peut ainsi contribuer de manière importante au développement durable des systèmes alimentaires mondiaux, car elle a le potentiel d’améliorer les activités d’après récolte, de traitement et de commercialisation et de les rendre plus efficaces et respectueuses de l’environnement.

(Extrait sonore: Josef Kienzle, ingénieur à la FAO; propos recueillis par le service de communication de la FAO)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...