HCR : la téléphonie mobile et l'internet sont une « aide vitale » selon les réfugiés

Écouter /

Un jeune réfugié sud-soudanais tente de capter un signal sur son téléphone portable dans le camp de réfugiés Nyumanzi, Adjumani, dans le nord de l’Ouganda. (Photo d’archive: © HCR / Frédéric Noy 2014)

Les réfugiés considèrent l'accès à la téléphonie mobile et à l'Internet comme une “assistance vitale”, au même titre que la nourriture, l'abris ou les médicaments, selon une nouvelle étude publiée ce mercredi par le Haut-commissaire pour les réfugiés (HCR).

Selon le nouveau rapport, la connexion internet et la téléphonie mobile permettent aux réfugiés non seulement de rester en contact avec leurs familles, mais aussi de développer des réseaux, d'accéder à de l'emploi, ou à des médicaments.

Lorsque les réfugiés sont joignables par téléphone, il est possible de vérifier si l'aide a bien été acheminée sans être restreint par des consignes sanitaires ou sécuritaires.

Aussi, dans des pays comme la Grèce, pour s'enregistrer auprès de la ville, les réfugiés doivent prendre contact par Skype et recevoir leur numéro de référence et la date de leur rendez-vous par SMS.

Le HCR appelle les humanitaires à tenir compte de ces conclusions et être plus souples dans l'aide qu'ils proposent aux personnes en besoins.

Pour sa part l'agence onusienne forme des partenariats avec des fournisseurs de services de téléphonie et internet mobiles pour répondre à ses besoins désormais essentiels.

 

(Extrait sonore : John Chiahemen, porte-parole au HCR et auteur du rapport ; propos recueillis par Cristina Silveiro)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
16/10/2017
Loading the player ...