Gabon : l’ONU appelle à résoudre les différends pacifiquement

Écouter /

Le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon. Photo: ONU

Suite aux violences qui ont suivi l'annonce des résultats électoraux à Libreville mercredi, le Secrétaire général des Nations Unies a exprimé sa profonde préoccupation.

Dans une déclaration, Ban Ki-moon a appelé les autorités à s'assurer que les forces de sécurité exercent la plus grande retenue face aux manifestations et a exhorté tous les dirigeants politiques concernés et leurs partisans à s'abstenir de tout acte susceptible de porter atteinte à la paix et à la stabilité du pays.

Prenant note des résultats provisoires de l'élection, le chef de l'ONU a appelé les dirigeants politiques à résoudre pacifiquement leurs différends et à régler tout grief qui pourrait survenir à travers les moyens juridiques et constitutionnels existants.

Aussi Ban Ki-moon a demandé à son Représentant spécial pour l'Afrique centrale, Abdoulaye Bathily, d'accompagner les acteurs politiques gabonais dans leurs efforts visant à apaiser la situation et à résoudre pacifiquement les questions litigieuses émanant du processus électoral.

Le Secrétaire général qui continue de suivre de près l'évolution de la situation et s'apprêterait à adresser un message de paix aux Gabonais

Selon la presse, mercredi la commission électorale (CENAP) avait annoncé la réélection du président sortant, Ali Bongo, pour un deuxième septennat avec 49,80 % des suffrages devant Jean Ping, avec 48,23 %, une marge de 5,594 votes.  Les manifestants sont descendus dans les rues, le feu a été mis à l'assemblée nationale, et le quartier général de l'opposant Jean Ping aurait été bombardé, tuant deux personnes.  Le candidate de l'opposition appelle à recompter les votes, notamment dans la province natale de l'actuel Président.

 

(Mise en persepctive : Cristina Silveiro)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
17/10/2017
Loading the player ...