Des millions d’enfants réfugiés ne vont pas à l’école, selon le HCR

Écouter /

Des enfants centrafricains dans une école primaire d'un camp du HCR en République démocratique du Congo (2014). Photo HCR/Sebastian Rich

Plus de la moitié (3,7 millions) des six millions d’enfants réfugiés en âge d’être scolarisés ne vont pas à l’école. C'est ce qu'indique un nouveau rapport du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés publié jeudi.

Ce document indique que seulement 50% des enfants réfugiés ont accès à l’enseignement primaire, par rapport à une moyenne mondiale de plus de 90%. Et, quand ces enfants grandissent, l’écart devient un gouffre : seulement 22% des adolescents réfugiés fréquentent l’école secondaire par rapport à une moyenne mondiale de 84%. Au niveau de l’enseignement supérieur, seulement 1% des réfugiés fréquentent l’université, par rapport à une moyenne mondiale de 34%.

Le HCR souligne que l’éducation des réfugiés est pourtant l’une des rares occasions qui existe pour construire la prochaine génération et améliorer le sort des dizaines de millions de personnes déracinées dans le monde.

En outre, si le nombre de réfugiés en âge d’être scolarisés était relativement stable à 3,5 millions au cours des dix premières années du 21ème siècle, elle a augmenté en moyenne de 600.000 enfants et adolescents chaque année depuis 2011. Pour la seule année 2014, la population réfugiée en âge d’être scolarisée a augmenté de 30%. A ce rythme, le HCR estime qu’au moins 12.000 salles de classe et 20.000 enseignants supplémentaires sont nécessaires chaque année.

Le HCR appelle donc les Gouvernements et l'ensemble des parties prenantes à renforcer leur engagement pour que chaque enfant réfugié reçoive une éducation de qualité, d'autant plus que ces derniers vivent souvent dans des régions où les gouvernements ont déjà du mal à éduquer leurs propres enfants.

(Mise en perspective : Isabelle Dupuis)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...