CPI : coupable de la destruction de mausolées à Tombouctou, Ahmad Al Mahdi condamné à neuf ans de prison

Écouter /

La CPI a condamné mardi à neuf ans de prison Ahmad Al Mahdi, responsable de la destruction de mausolées dans la ville malienne de Tombouctou (Crédit photo CPI).

Le verdict est tombé ce mardi à La Haye, aux Pays-Bas : la Cour pénale internationale (CPI) a condamné à neuf ans de prison Ahmad Al Mahdi, coupable de crime de guerre pour avoir orchestré la destruction de mausolées dans la ville malienne de Tombouctou.

Par cette décision, première du genre, la CPI estime que l'ancien membre d'Ansar Dine, qui a notamment plaidé coupable et regretté ses actes, a eu un rôle déterminant dans l'attaque de 10 monuments religieux entre fin juin et juillet 2012 dans la ville inscrite au patrimoine mondial de l'humanité

Selon, Fadi El Abdallah, porte-parole de la CPI, la Cour a considéré que, prises dans leur ensemble, «les contributions d'Ahmad Al Mahdi constituent une contribution essentielle au crime. La Chambre a constaté qu’Ahmad Al Mahdi savait qu’il exerçait un contrôle conjoint sur l’attaque et qu’il était pleinement impliqué dans l’exécution de celle-ci. Il était le chef de la Hesbah, une des quatre institutions fondamentales mises en place par Ansar Dine et AQMI au début de l’occupation de Tombouctou,» a déclaré le porte-parole.

Fadi El Abdallah fait par ailleurs valoir que l'accusé « avait la responsabilité générale de la phase d’exécution de l’attaque, supervisant l’exécution des opérations, utilisant les hommes de la Hesbah et fixant l’ordre dans lequel les bâtiments seraient détruits, prenant les dispositions logistiques nécessaires et justifiant l’attaque auprès du reste du monde au moyen d’interviews avec la presse.

Le porte-parole de la CPI fait également valoir qu'Ahmad Al Mahdi était présent sur tous les sites attaqués, donnant des instructions et apportant un soutien moral, et il a personnellement participé à l’attaque qui a conduit à la destruction d’au moins cinq des monuments.

(Extrait sonore : Fadi El Abdallah, porte-parole de la CPI; source CPI)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
08/12/2017
Loading the player ...