Colombie : signature historique des Accords de paix

Écouter /

Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, est en Cololmbie, ce lundi 26 septembre pour assister à la signature histoirique des accords de paix (Photo: Crédit ONU/Bajornas)

Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon assiste ce lundi 26 septembre à la cérémonie de signature des Accords de paix en Colombie, dans la ville de Cartagène, entre le gouvernement et les FARC, les forces armées révolutionnaires colombiennes, après quatre ans de négociations et 52 ans de lutte armée.

Le patron de l'ONU vient, porteur d'un message d'espoir et d'optimisme pour le pays mais aussi pour le reste du monde. Ban Ki-moon estime que les peuples du monde peuvent s’inspirer de ce qui se passe en Colombie et en tirer des leçons utiles et importantes.

Ban Ki-moon devait s'entretenir à l'issue des cérémoinies avec le Président colombien, Juan Manuel Santos, et avec Timoleon Jimenez, « Timochenko », le Commandant des FARC.

Jointe sur place, Hélène Papper, la Directrice du Centre d'information des Nations Unies en Colombie, a souligné, au micro de la Radio des Nations Unies, l'importance et le caractère historique de la signature des Accords de paix ce lundi 26 septembre tout en mettant aussi l'accent sur le référendum sur l'accord qui sera soumis le 2 octobre prochain à la population qui devra répondre par oui ou par non à la question : « Soutenez-vous l’accord qui met fin au conflit armé et bâtit une nation stable et durable? »

Outre la présence du Secrétaire général au cours de la cérémonie de signature des Accords, l'ONU appuie le processus de paix à travers la Mission des Nations Unies en Colombie qui aide à surveiller et vérifier le respect des accords de paix conclus le 24 août 2016 entre le Gouvernement et les Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC).

Créée le 25 janvier dernier, par la résolution 2261 (2016) et à la demande du gouvernement colombien, la Mission des Nations Unies en Colombie est une mission politique composée de 450 observateurs internationaux non armés chargés de surveiller et de vérifier le dépôt des armes, et une composante du mécanisme tripartite qui assurera la surveillance et la vérification du cessez-le-feu et de la cessation des hostilités entre les deux parties.

(Interview : Hélène Papper, Directrice du Centre d'information des Nations Unies en Colombie; propos recueillis par Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
17/10/2017
Loading the player ...