Canada : « Nous sommes déterminés à bâtir une économie qui fonctionne pour tout le monde, déclare Justin Trudeau

Écouter /

Le Premier ministre du Canada Justin Trudeau devant l'Assemblée générale des Nations Unies. Photo ONU/Cia Pak

Devant l'Assemblée générale, le Premier Ministre du Canada, Justin Trudeau, a commencé par rappeler qu'il incombait aux dirigeants de passer du temps avec les personnes qui les ont élus. « Les Canadiens croient encore au progrès, mais leur optimisme est mêlé à beaucoup d'inquiétudes », a-t-il constaté. Partout, les dirigeants sont confrontés à des citoyens anxieux et pour répondre à cette anxiété, il faut assurer une croissance économique, partagée d'une façon juste et équitable, et mettre l'accent sur ce qui nous réunit et non sur ce qui nous divise.

Au Canada, a poursuivi le Premier Ministre, nous allons investir dans l'éducation et les infrastructures. « Nous sommes déterminés à bâtir une économie qui fonctionne pour tout le monde. Nous refusons de céder à la pression d'échanger nos valeurs profondes pour des votes faciles », a-t-il affirmé.

Au Canada, a poursuivi le Premier Ministre, nous allons investir dans l'éducation et les infrastructures. « Nous sommes déterminés à bâtir une économie qui fonctionne pour tout le monde. Nous refusons de céder à la pression d'échanger nos valeurs profondes pour des votes faciles », a-t-il affirmé.

Auparavant, le chef du gouvernement canadien avait indiqué, qu'après la signature de l'Accord de Paris sur le climat, son pays a annoncé qu'il investirait 2,65 milliards de dollars sur cinq ans, a indiqué M. Trudeau. Le pays a réaffirmé son soutien à l'OTAN en plus de s'être engagé à accroître son rôle au sein des opérations de maintien de la paix de l'ONU. De plus, le Canada a augmenté de 20 millions de dollars sa contribution au Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme.

Le Premier Ministre a dénoncé la tentation d'exploiter l'anxiété des gens pour la transformer en peur et en rejet des autres. Au Canada, s'est-il félicité, « il y a une chose très importante que nous avons bien faite: nous estimons que la diversité est une source de force et non de faiblesse ». « Nous avons fait beaucoup d'erreurs et nous continuons à marginaliser de façon honteuse les peuples autochtones, mais nous apprenons de nos erreurs », a-t-il insisté.

Ainsi les Canadiens ont-ils accueilli « à bras ouverts » 31 000 familles syriennes. Cet effort a rassemblé les citoyens, s'est réjoui M. Trudeau. Toutefois, a-t-il averti, « nos efforts ne seront réussis qu'une fois ces réfugiés bien établis ». En Europe aussi, la classe moyenne syrienne cherche un lieu pour s'enraciner à nouveau et donner un avenir meilleur à ses enfants, « comme nous tous ».

Il y a en fin de compte un choix à opérer, a conclu M. Trudeau. « Forts, divers, résilients, des pays comme le Canada ne se sont pas créés par hasard. Il faut toujours choisir l'espoir contre la peur. La peur n'a jamais créé un seul emploi ni nourri une seule famille ». Le Canada, a-t-il reconnu, est un pays modeste et « nous savons que nous devons travailler ensemble ».

(Extrait sonore : Justin Trudeau, Premier Ministre du Canada)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...