Bassin du lac Tchad : l’ONU tire la sonnette d’alarme sur la gravité de la crise humanitaire

Écouter /

Un groupe de femmes dans un camp de personnes déplacées dans l’état de Borno, au Nigéria. Photo: © UNICEF/UN028429/Esiebo

Le Vice-Secrétaire général de l’ONU, Jan Eliasson, a attiré vendredi l’attention de la communauté internationale sur la situation humanitaire déplorable dans la région africaine du lac Tchad, affirmant vouloir éviter qu’elle ne devienne une « crise oubliée ».

Lors d’une réunion de haut niveau sur la situation dans cette région, organisée en marge du Débat général, Jan Eliasson a indiqué que la situation est l’une des pires crises au monde, et s'est inquiété du fait qu'elle peine à retenir l'attention du monde.

A travers cette région, des millions de personnes sont confrontées à la faim, à la guerre et à d’horribles violations des droits de l’homme.

Plus de 9 millions de personnes ont besoin d’une aide humanitaire d’urgence, dont 6,3 millions connaissent un déficit nutritionnel, des dizaines de milliers de personnes vivent dans des conditions de famine dans le nord-est du Nigéria.

Le Vice-Secrétaire général a aussi indiqué que les crimes commis dans le Bassin du lac Tchad ont déchiré le tissu social d’une telle manière que le travail de réparation pourrait prendre des générations à moins d'agir dès maintenant.

Selon les dernières estimations, 542 millions de dollars seront nécessaires pour financer l'aide humanitaire au cours des trois prochains mois.

(Mise en perspective : Isabelle Dupuis)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
12/12/2017
Loading the player ...