Ban Ki-moon en Colombie pour la signature de l'accord de paix entre le gouvernement et les FARC

Écouter /

Le Secrétaire général Ban Ki-moon à la cérémonie de signature de l'accord de paix en Colombie. Photo OSSG

Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a assisté lundi à Carthagène, en Colombie, à la signature historique de l’accord de paix entre le gouvernement colombien et les rebelles des Forces armées révolutionnaires de Colombie – Armée populaire (FARC-EP).

« Aujourd’hui, les Colombiens disent adieu à des décennies de guerre et envoient un signal brillant d’espoir qui illumine le monde entier », a dit M. Ban dans un discours lors de cette cérémonie de signature. « Je félicite les équipes de négociation qui ont travaillé sans relâche à La Havane (Cuba) pendant quatre ans. Vous avez montré le courage qui sera nécessaire dans la période cruciale à venir ».

Il a salué également la contribution importante de Cuba et de la Norvège, en tant que garants du processus et a remercié le Chili et le Venezuela qui ont aussi accompagné ce processus ayant abouti à l’accord de paix.

« Les accords promettent non seulement d’arrêter le conflit armé, mais de créer les conditions d’une paix durable fondée sur un développement équitable, les droits de l’homme et l’inclusion. Ces accords envisagent une paix qui valorise et assure la participation des femmes, et un avenir dans lequel il y a de la place en politique pour tous, mais pas de place pour la violence », a ajouté le chef de l’ONU.

Selon lui, « le défi est maintenant de convertir la vision qui a été si soigneusement élaborée à La Havane en un changement transformateur ici en Colombie, en particulier dans certaines des régions les plus reculées et historiquement négligées du pays”.

Le Président de l’Assemblée générale des Nations Unies, Peter Thomson, était également présent à la cérémonie.

« Je me réjouis de ce moment historique, qui met fin à plus de 50 ans de conflit armé et ouvre un nouveau chapitre de paix en Colombie et en Amérique latine. Je tiens à féliciter tous les participants et promets de continuer à soutenir le processus de paix en Colombie », a dit M. Thomson dans une déclaration à la presse.

La Mission des Nations Unies en Colombie, composée d’observateurs internationaux non armés, sera chargée d’aider à mettre en œuvre l’accord de paix et de surveiller et de vérifier le dépôt des armes.

La semaine dernière, à la tribune de l’Assemblée générale des Nations Unies, le Président colombien, Juan Manuel Santos Calderon, avait solennellement déclaré que la guerre dans son pays avait pris fin. « L’Amérique, ce vaste continent avec toutes ses îles, de la Patagonie à l’Alaska, est désormais une zone de paix », avait-il dit.

L’accord de paix a été conclu en août à La Havane, à Cuba. Après sa signature, il sera ratifié par le peuple colombien lors d’un référendum le 2 octobre. Aux termes de l’accord, les FARC cesseront d’exister en tant que groupe armé, réintégreront la société et pourront devenir un mouvement politique.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
16/10/2017
Loading the player ...