Au Laos, Ban Ki-moon salue les efforts du gouvernement pour se débarrasser des restes explosifs de guerre

Écouter /

Un démineur au travail en Colombie. (archives) Photo: OAS AICMA/Luis Paniagua

Lors de sa visite au Laos, le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a salué mercredi les efforts du gouvernement pour se débarrasser des restes explosifs de guerre qui continuent d’affecter des millions de personnes à travers le pays, plus de 40 ans après la fin du conflit au Viet Nam et dans la région.

« Davantage de munitions ont été larguées sur le Laos entre 1964 et 1973 que le total combiné des bombes utilisées pendant la Seconde Guerre mondiale. Environ un tiers de ces munitions n’ont pas explosé et posent toujours un danger mortel », a souligné M. Ban lors d’une manifestation à Vientiane marquant le lancement d’une campagne destinée à retirer ces restes explosifs.

Le Laos a en effet décidé d’ajouter un 18e objectif de développement durable (ODD) aux 17 autres adoptés par la communauté internationale il y a un an.

« L’ODD 18 consiste à se débarrasser des restes explosifs qui affectent des millions de personnes à travers le pays », a dit le Secrétaire général. « Je suis fier de participer au lancement de cette campagne qui est très prometteuse pour la population et l’avenir du Laos ».

Ces restes explosifs affectent 15 provinces sur 18 au Laos et tuent ou blessent des dizaines de personnes chaque année, la majorité étant des enfants.

« L’ODD 18 vise à mettre fin aux dégâts humains causés par les restes explosifs ; à nettoyer la contamination connue dans les zones prioritaires ; à répondre aux besoins en termes de santé des personnes blessées par des restes explosifs ; et à aider les survivants à trouver un emploi et à mener une vie productive », a souligné M. Ban.

Le chef de l’ONU a également félicité le gouvernement laotien pour avoir ratifié l’Accord de Paris sur le climat et d’avoir déposé auprès de lui son instrument de ratification ce mercredi.

Lors du 8e Sommet entre l’ONU et l’Association des nations d’Asie du Sud-est (ASEAN) auquel il a participé ce même jour à Vientiane, Ban Ki-moon a encouragé les autres pays de ce groupe régional à suivre l’exemple du Laos et à ratifier l’Accord de Paris dès que possible, « de préférence avant la fin de cette année ».

Le chef de l’ONU a noté que 27 pays ont désormais ratifié cet accord, représentant environ 39% des émissions de gaz à effet de serre. Pour entrer en vigueur l’Accord de Paris doit être ratifié par 55 pays, représentant 55% des émissions.

S’agissant des Objectifs de développement durable, Ban Ki-moon a encouragé les pays de l’ASEAN à établir un mécanisme de coordination pour assurer une mise en œuvre complète des ODD par leurs gouvernements.

Par ailleurs, le Secrétaire général a salué les efforts des pays membres de l’ASEAN pour mettre fin aux conflits dans la région, prenant pour exemple les processus de paix en cours au Myanmar et aux Philippines et les tentatives de dialogue concernant le sud de la Thaïlande.

Il les a salués également pour leurs efforts destinés à réduire les tensions régionales grâce au dialogue. « Dans la mer de Chine méridionale, j’ai demandé de manière répétée à toutes les parties d’exercer un maximum de retenue et de résoudre leurs différends de manière pacifique, grâce au dialogue et conformément au droit international », a-t-il dit.

(Extrait sonore : mise en perspective par Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
17/10/2017
Loading the player ...