La Guinée plaide pour l’Afrique dans la mise en œuvre des Objectifs de développement durable

Écouter /

Le Président de la Guinée, Alpha Condé, devant l'Assemblée générale des Nations Unies. Photo ONU/Cia Pak

Le Président de la Guinée, Alpha Condé, a plaidé vendredi pour que l’Afrique fasse l’objet d’une « attention particulière » de la part de la communauté internationale dans la mise en œuvre du Programme de développement durable à l’horizon 2030.

« L’Afrique est le continent ayant la population la plus jeune au monde et qui compte les pays les plus vulnérables. (…) Pour réduire sa vulnérabilité et bâtir sa résistance aux chocs, l’Afrique aura besoin de transformations structurelles profondes, permettant l’éclosion d’un secteur privé dynamique, véritable moteur du développement », a déclaré M. Condé dans un discours devant l’Assemblée générale de l’ONU.

« Des investissements substantiels pour rendre autonomes les femmes et les jeunes sont d’autant plus nécessaires que les fléaux tels que le terrorisme, l’extrémisme et l’intolérance, le trafic illicite d’armes et de drogue, se nourrissent principalement de la misère et de la faiblesse de vision et d’opportunité de cette couche sociale », a-t-il ajouté.

« Des partenariats et financements innovants seront également nécessaires pour accélérer et pérenniser la dynamique de croissance en Afrique. Les nouvelles technologies représentent en cela un formidable tremplin devant être mis au service du développement durable », a poursuivi M. Condé.

Relevant qu’aujourd’hui encore, 7 Africains sur 10, soit 700 millions de personnes, n’ont pas accès à l’électricité, le Président guinéen s’est félicité de la décision des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine (UA) de « s’engager résolument dans l’élaboration, avec l’appui de la communauté internationale, d’un plan robuste en vue d’accélérer l’électrification du continent grâce aux énergies renouvelables, permettant de passer de 25 à 80% d’accès à l’énergie en dix ans ».

Un Fonds dédié au financement des énergies renouvelables en Afrique a été mis en place pour recueillir les contributions, notamment celles promises à l’Afrique dans le cadre du suivi de l’Accord de Paris sur le climat, a-t-il rappelé.

En sa qualité de porte-parole de l’Afrique pour les énergies renouvelables, M. Condé a lancé un appel à la communauté internationale, notamment aux institutions financières, pour accompagner l’Afrique et « permettre de bâtir un continent fort, respectueux de ses engagements relatifs à la protection de l’environnement et précurseur du développement durable ».

Notant que le développement « ne peut être durable sans la paix et la stabilité », M. Condé a déploré que le terrorisme « continue de semer la désolation à travers le monde ».

« Nous sommes convaincus que si le terrorisme peut être vaincu par des moyens militaires, il ne peut cependant être prévenu et contenu que par des investissements socio-économiques conséquents, permettant de juguler les facteurs de radicalisation », a affirmé le Président guinéen.

A cet égard, il a souhaité « que puisse être élaboré et adopté, dans le respect de la souveraineté des Etats et des mandats des opérations de maintien de la paix, un cadre légal pour doter les Nations Unies de compétences renforcées en matière de contre-terrorisme ».

(Extrait sonore : Alpha Condé, Président de la république de Guinée)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
16/10/2017
Loading the player ...