Yémen: une cinéaste combat les mariages précoces

Écouter /

“Moi Nojoom, 10 ans, divorcée” (arrêt sur image)

Khadija al-Salami est une cinéaste yéménite. Entièrement tourné dans son pays, le film traite du douloureux problème du mariage précoce, une pratique encore très répandue au Yémen  Chaque année environ 16 millions de filles passent par cette expérience du mariage précoce.

Le film « Moi Nojoom, dix ans, divorcée » est inspiré de l’autobiographie de Nojood Ali, qui a obtenu un divorce à l’âge de dix ans.  Mais c’est aussi l’histoire de la réalisatrice et de milliers de filles partout dans le monde.

Lors de la projection de son film, au Siège de l’ONU,  à New York, Khadija al-Salami revient sur les raisons qui l’ont motivé à porter cette histoire à l’écran et les obstacles rencontrés lors du tournage.

(Interview : Khadija al-Salami, cinéaste et réalisatrice du film « Moi Nojoom, 10 ans, divorcée »; Propos recueillis par Isabelle Dupuis)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
13/12/2017
Loading the player ...