UNICEF : derrière l'image d'Omran, la tragédie de millions d'enfants syriens

Écouter /

Omran Dagneesh, petiti garçon syrien sauvé d’un bâtiment à Alep. capture d’écran de la vidéo ALEPPO MEDIA CENTRE

La vidéo et l'image d'Omran, 5 ans, couvert de poussière et de sang, sorti des décombres d'Alep, continuent d'émouvoir le monde. Or c'est le quotidien de milliers d'enfants syriens. « C'est une image insupportable  et qui touche tout le monde, mais c'est pourtant le quotidien de beaucoup d'enfants », fait remarquer le porte-parole de l'UNICEF à Genève. Selon le Fonds des Nations Unies pour l'enfance, derrière cette image, c'est la tragédie de millions d'enfants syriens et surtout à Alep où la « situation est très préoccupante ».

Le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) s'est joint à l'émotion mondiale suscitée sur les réseaux sociaux par les photos d'un enfant blessé par des bombardements à Alep, en Syrie, jugeant que le petit garçon représentait « l'horreur au quotidien à laquelle les enfants de Syrie font face ». Dans un entretien accordé à la Radio des Nations Unies, le porte-parole de l'UNICEF insiste sur le fait « qu'il n'y a plus guère d'endroits où les enfants sont en sécurité » en syrie. Une façon pour Christophe Boulierac de rappeler que des milliers d'enfants syriens n'ont jamais connu un seul jour dans leur vie « sans guerre ».

D'après l'Unicef, un tiers des enfants syriens, à l'instar d'Omrane, n'ont connu que la guerre. Au total, le conflit affecte 8,4 millions d'enfants syriens, soit plus de 80% d'entre eux, qu'ils soient en Syrie ou exilés, selon l'Unicef. La guerre a également privé au moins 2,8 millions enfants d'école en Syrie et dans les pays d'accueil voisins, d'autres sont forcés de travailler, ou sont enrôlés par les différents belligérants comme enfants-soldats.

Au début du mois d'août,  l'UNICEF s'était aussi inquiété de la question de l'eau dans la province d'Alep. Alors que l'escalade des attaques et des combats a endommagé les circuits électriques indispensables au fonctionnement des pompes à eau de la ville, 2 millions de personnes à Alep n'ont plus accès à l'eau potable. Durant cette période, la ville entière a été privée d'eau courante pendant 4 jours.

Selon cette agence onusienne, plus 6 millions d'enfants ont besoin d'une aide humanitaire urgente à travers la Syrie. Et des 600.000 personnes vivant sous le siège, la moitié sont des enfants.

(Extrait sonore : Christophe Boulierac, porte-parole de l'UNICEF à Genève ; propos recueillis par Alpha Diallo)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
16/10/2017
Loading the player ...