RDC: Maman Sidikou appelle les acteurs politiques à agir pour éviter une crise grave

Écouter /

Allocution du Représentant spécial du secrétaire général des Nations unies en RDC, Maman Sidikou, lors de la célébration de la journée internationale des casques bleus le 27/05/2016 à Kinshasa. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Au cours de la réunion du groupe de soutien à la facilitation jeudi 4 août à Kinshasa, le chef de la MONUSCO a appelé les acteurs politiques congolais à agir pour éviter au pays de plonger dans la violence.

« Face à l'approche des échéances électorales, il est essentiel que les acteurs politiques de différents bords de l'échiquier politique se ressaisissent et agissent rapidement pour éviter que l'impasse actuelle dégénère en crise grave susceptible de plonger le pays dans la violence », a notamment déclaré Maman Sidikou.

Le Représentant spécial du Secrétaire général de l'ONU en RDC a exhorté tous ses interlocuteurs congolais à « faire preuve de responsabilité » dans leurs actes et leurs déclarations « afin d'éviter d'envenimer davantage la situation actuelle en leur rappelant notamment leur obligation devant leurs peuples et devant l'histoire ».

Le chef de la MONUSCO a, par ailleurs, remercié le facilitateur du dialogue Edem Kodjo pour ses efforts afin de faciliter la tenue de ce forum.

« Certes, a noté Maman Sidikou, le chemin est semé d'embuches mais force est de reconnaître qu'il ne ménage aucun effort pour aider nos frères et sœurs congolais à dépasser leurs divergences pour se focaliser sur l'essentiel : la préservation de la paix et la stabilité chèrement acquises en les en encourageant à se mettre ensemble pour se parler. »

Maman Sidekou a également salué les initiatives de la CENCO, des ambassadeurs africains et européens et du président Sassou Nguesso qui exhortent les Congolais « à privilégier le dialogue comme voie royale de résoudre leurs divergences »

Maman Sidikou s'est également réjoui du lancement de la phase pilote de la révision du fichier électoral le 31 juillet dernier. Il a réaffirmé l'appui technique et logistique des Nations unies à ce processus.

Pour lui, le lancement de cette opération est « un pas important pour l'organisation d'élections transparentes, crédibles et paisibles ».

« Maintenant il revient aux acteurs politiques de se mettre ensemble pour trouver un consensus politique sur la voie à suivre », a conclu le chef de la MONUSCO.

(Correspondance de Pellet Kipela, Radio Okapi, Kinshasa)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
11/12/2017
Loading the player ...